Ce champ est invalide

Vers un pacte politique avec le maire de Montpellier ?

RSS

Politique


Les maires des 31 communes de la Communauté de communes Pays d'Uzès étaient invités en mairie, il y a quelques semaines, à venir rencontrer le maire de Montpellier, Philippe Saurel, par ailleurs président de Montpellier Agglomération. 

C'est non sans émotion que ce dernier a ouvert la séance, soulignant que sa famille est enterrée à Montaren, où il a lui-même passé une partie de sa jeunesse.

En pleine réforme territoriale, l'élu est venu proposer aux maires un pacte, la création d'un pôle métropolitain qui serait non pas une administration de plus, mais «une force de résistance politique», pour éviter de se retrouver noyés au sein de la future super région issue de la fusion entre Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. «Ni un échange, ni une fusion, mais une rencontre», partant du principe que l'union fait la force. «Je ne regarde plus la couleur de la culotte des autres», a annoncé celui qui a été exclu du Parti socialiste en début d'année, comme pour rassurer les maires de droite devant lesquels il avait à s'exprimer ce jeudi-là à Uzès. «Il n'y a aujourd'hui aucune instance qui regroupe les agglomérations. Je propose de reprendre la République par en bas, en dehors des officines parisiennes. Les seuls élus légitimes, ce sont les maires». Selon Philippe Saurel, qui avait rencontré quelques jours plus tôt le président de la République, la réforme territoriale ira jusqu'au bout.

Au 1er janvier prochain, Montpellier Agglomération devrait adopter le statut de métropole, au même titre que Toulouse. Un conseil extraordinaire est prévu le 24 octobre pour acter ce changement. «Quatre ans jour pour jour après la mort de Georges Frêche. J'y vois là un cadeau posthume».
Pour Philippe Saurel, «deux métropoles d'équilibre sont envisageables dans la région». Les métropoles pourront reprendre certaines des compétences des départements et des régions.

Ce changement devra s'accompagner d'un projet d'aménagement économique du territoire, reposant sur plusieurs piliers. Ils sont au nombre de cinq : la santé, le numérique et l'innovation, la mobilité, le tourisme et les sciences du vivant. Autant de thématiques qui seront abordées au sein du pôle métropolitain.
Déjà, une vingtaine d'agglomérations ont donné leur accord pour intégrer ce pôle : Alès, Nîmes, Sète, Agde...

«Bout du monde»

Le problème de Philippe Saurel, relevé par un certain nombre d'élus présents dans la salle, est qu'il semble tenir la fusion entre les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées pour acquis. «Quand je vois le mal qu'a eu Georges Frêche quand il a voulu changer le nom de la région... Pour moi, Toulouse, c'est le bout du monde, c'est Lourdes et Tarbes», s'est exclamé Jean-Luc Chapon.

Christian Petit, maire de Baron, a relevé que les deux futures métropoles, de part leur puissance, seraient en quelque sorte «deux sous-régions». Pour Denis Bouad, maire de Blauzac, favorable au pôle métropolitain, si le Gard part avec la région PACA (ce qui fait aussi partie des hypothèses), «nous serons d'illustres inconnus. Il y a un danger permanent pour nous autour des trois agglos de Nîmes, Alès et Bagnols, qui rêvent de nous manger».
Philippe Saurel, qui a bien précisé qu'il n'était pas en campagne, souhaite réunir tous les présidents d'agglomération pour une première réunion de travail, après les élections cantonales de 2015.
Jean-Luc Chapon, président du Pays d'Uzès, a promis une réponse à la proposition de Philippe Saurel d'ici quelques jours. «ça m'étonnerait que quelqu'un s'y oppose», a-t-il conclu.

Christophe Gazzano


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide