Ce champ est invalide

Commerces : le casse-tête de l'accessibilité

RSS

Consommation


Le compte à rebours a commencé pour les établissements recevant du public. Tous devront être aux normes d'accessibilité dès 2015.

Et voilà qu'on reparle de l'accessibilité. A partir du 1er janvier 2015, toute personne en situation de handicap devra pouvoir accéder librement et dans les mêmes conditions qu'une personne valide, aux établissements recevant du public (ERP), selon la loi du 11 février 2005. Les ERP doivent donc étudier et mettre en œuvre dans leur établissement des solutions permettant l'accueil des personnes handicapées et à mobilité réduite avant cette échéance.

Ainsi, la Chambre de commerce et d'industrie de Nîmes (CCI) a proposé une réunion d'information, en partenariat avec l'Association des commerçants de la ville d'Uzès (ACVU) le 6 novembre dernier. Raphaël Rebord, consultant accessibilité pour le cabinet A2CH et Gérald Biagetti, conseiller commerce à la CCI, ont proposé aux professionnels présents un exposé didactique de toutes les nouvelles règles. Mais, dans le Gard, le chemin vers l'accessibilité s'annonce pénible. À moins de deux mois de la date fatidique, seuls 2 000 établissements sont aux normes. Notre département en compte 10 000.

Le handicap est multiple. Déficience visuelle, motrice, auditive ou encore intellectuelle... Les futurs aménagements devront tous les prendre en compte. Les commerçants uzétiens présents ont eu du mal à cacher leur scepticisme face aux nouvelles contraintes imposées. Pour un d'entre eux, cela équivaut à «stigmatiser une fois de plus les commerçants», alors que les villes sont loin d'être dans les clous. Raphaël Rebord, le consultant accessibilité, n'a pu que confirmer. «Il n'y a pas de date butoir de mise en conformité pour la voirie publique». Mais les commerces pourront signaler la non accessibilité de leur rue pour demander une dérogation.

D'autres dérogations sont possibles : en cas d'impossibilité technique, s'il y a des contraintes liées à la préservation du patrimoine ou encore s'il y a une disproportion manifeste entre les améliorations apportées et leurs conséquences. En clair, si le coût des travaux met en péril l'activité commerciale. La dérogation ciblera un point particulier du local mais ne dispensera pas de travaux.

Le 1er janvier 2015 reste gravé dans le marbre. Les établissements qui n'ont pas encore réalisé de travaux doivent proposer un ADAP (Agenda d'accessibilité programmée) sur une période de trois ans. C'est le délai accordé aux ERP de 5e catégorie, qui regroupent les commerces de proximité, les hôtels, les restaurants... Dans le cas d'un ADAP, les travaux nécessaires devront être planifiés, année par année. Et être réalisés. Pour aider les professionnels, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nîmes a noué un partenariat avec le cabinet A2CH, qui propose des diagnostics accessibilité à tarifs préférentiels. Ce diagnostic leur permettra d'avoir une idée de la nature des travaux et de leur montant. Il pourra s'avérer utile pour les demandes de dérogation.

Que risquent les établissements qui ne seront pas aux normes ? Pour l'heure, pas grand chose. La loi ne prévoit «aucun organisme de contrôle», a confié Raphaël Rebord. Mais la simple plainte d'un client en situation de handicap mécontent pourra entraîner des sanctions pouvant aller jusqu'à une fermeture administrative. Pour le consultant d'A2CH, l'accessibilité est aussi une question d'image. Les ERP aux normes attireront une nouvelle clientèle. «C'est un vrai enjeu pour le tourisme».

Infos pour les diagnostics : Gérald Biagetti au 04 66 879 917 (commerces) ou Valérie Hutteau au 04 66 879 885 (cafés, hôtels, restaurants).

Christophe Gazzano


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide