Ce champ est invalide

Pour ne plus rester seul face à son deuil

RSS

Société


Écoute, soutien et accompagnement, ce sont les trois piliers de l'association régionale Vivre son deuil. Une antenne vient d'ouvrir à Uzès. Cette association laïque, basée à Nîmes, vient en aide aux personnes bouleversées par la mort d'un proche. 

Tous les types de publics sont concernés : les conjoints, les adolescents, les jeunes adultes... «Nous sommes complémentaires des psychologues, on ne s'y substitue pas, souligne Delphine Guery, coordinatrice de l'association. Nous sommes dans l'écoute de l'ici, du maintenant, du récit du deuil... ».

Les bénévoles interviennent à la demande, toujours en binôme. «Cette notion de double regard est importante. La plupart des bénévoles ont traversé des périodes difficiles». Delphine Guery a elle-même mis de nombreuses années à se remettre de la mort accidentelle de son fils. Pour elle, l'expression «faire son deuil» est dénuée de sens. «Je préfère dire que j'ai transformé ma souffrance en quelque chose d'autre».

Déroulement

Il y a toujours un ou plusieurs entretiens individuels avec la personne en deuil. Ce deuil peut d'ailleurs être récent ou ancien. «Un deuil peut en réveiller d'autres». Ensuite, la personne est invitée à rejoindre des groupes d'entraide et de partage, où elle peut dialoguer, partager ses émotions, chaque mois, avec des personnes dans la même situation. Ces groupes sont animés par deux bénévoles de l'association. Tous se retrouvent en moyenne pendant une année, l'objectif étant, un jour ou l'autre, d'être assez fort pour quitter le groupe.

L'Uzétien Bernard Dumont a rejoint l'association pour créer cette antenne uzétienne. Il fait déjà partie de l'Association pour le développement des soins palliatifs dans le Gard (ASPGard), qui accompagne les personnes en fin de vie. Pour lui, Vivre son deuil est une suite logique, complémentaire. «Cela répond à un vrai besoin». Il y a pour l'heure deux bénévoles en Uzège. Tous les membres doivent suivre une formation complète. Accompagner une personne en souffrance ne s'improvise pas. Les bénévoles doivent aussi prendre part à des groupes de supervision, où tous se retrouvent pour échanger les difficultés auxquelles il se sont retrouvés confrontés dans le cadre de leur accompagnement.

Les personnes endeuillées peuvent prendre contact avec l'association pour bénéficier d'un premier entretien. C'est gratuit.

Ensuite, pour participer aux groupes de parole, une adhésion de 20 € à l'année est demandée. Les personnes suivies, tout comme les bénévoles, s'acquittent du même montant.
Que vous soyez en souffrance ou motivé pour aider les personnes en deuil, l'association Vivre son deuil est là pour vous prêter une oreille attentive.

Pour joindre une personne bénévole : 06 49 32 73 99.
Infos : www.vivresondeuil-languedocroussillon.org

Christophe Gazzano


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide