Ce champ est invalide

Eminence, une activité de proximité qui a disparu en 1993

RSS

Archives


 

Tant d'Uzétiennes - ou leurs mères, ou leurs tantes, ou une femme de leur famille - ont travaillé dans l'usine Éminence de la rue de l'Escalette à Uzès, qu'elles doivent être tristes en passant devant l'emplacement de la cuisine centrale de l'hôpital local !

Georges Jonathan, représentant de commerce à Paris « fou de réclame », et Gilbert Sivel, technicien du textile et remarquable entrepreneur, créent à Nîmes en 1944, l'Atelier artisanal de Bonneterie et la marque Éminence associée au titre du Cardinal de Richelieu.

En 1946, ils achètent des métiers spéciaux, suisses, qui font le « point tamisé » (maille aérée). En 1947, ils lancent le slip 100 (devenu le 108) qui fait de cette société le spécialiste du sous-vêtement masculin. Précurseur dans le domaine publicitaire, la société innove également en vendant ses produits sous emballage plastique, faciles à exposer. Éminence fait appel à des vedettes médiatiques des années 50 et fait de la « réclame » au cinéma. Dans les années 60, une campagne dans les grands quotidiens nationaux et un affichage bien ciblé font que la France entière connaît cette marque. Enfin, le passage à la télévision (marque Athéna) donne l'image d'un homme élégant dans des sous-vêtements de qualité qui ne sont quand même pas à la portée de tous (d'après différents sites Internet).

La société Éminence à Uzès

Une première implantation avait eu lieu à Alès puis à Boisset et Gaujac. On peut lire dans Le Républicain du 13 juillet 1968 : « ... Octobre verra peut-être l'installation d'une usine de la société Éminence (tissus et articles façonnés) à l'ancien abattoir. » Trois parties prenantes : la Ville, la Préfecture et la Société Éminence. « La cession de l'immeuble de l'abattoir se fera selon le système de la location-vente, l'acquéreur donnant la moitié de la valeur, après évaluation, comptant, le reste en location-vente... La société Éminence pourrait créer à Uzès au moins une centaine d'emplois féminins, auxquels s'ajouteront quelques emplois de fonction et, dès octobre ou novembre prochain, l'usine pourrait fonctionner, du moins partiellement. »

D'autres implantations seront faites à Bagnols-sur-Cèze, à Quissac (qui fermeront), à Sauve devenue magasin d'usine. Le siège est toujours à Aimargues.

Une « ancienne » d'Éminence raconte combien le travail des Uzétiennes (jusqu'à 260 femmes et... 3 mécaniciens) était renommé pour sa qualité, sa finition. On travaillait à plein temps. Les rouleaux de tissus arrivaient d'Aimargues. Puis, c'était la coupe, l'assemblage, la couture, le repassage, le conditionnement, l'expédition dans d'immenses ateliers. Malheureusement, les « secrets de fabrication » ont interdit leur photographie aux employés. Outre les sous-vêtements pour hommes puis pour femmes, on fabriquait des vêtements d'enfants dont la couture était délicate. Mais aussi des T-shirts, des maillots de bain, des caleçons, des pyjamas...

La fin d'Éminence à Uzès

Les déboires de l'industrie textile et de la confection dus en partie à la concurrence asiatique, conduisent le groupe à des années sombres. Des bruits circulent à Uzès sur la délocalisation en Tchécoslovaquie où partiraient des machines des ateliers uzétiens, et au Maroc où la main d'œuvre est moins chère.

L'Union locale CGT d'Uzès écrit dans Le Républicain du 6/12 novembre 1992 : «... réunie en bureau (l'Union) a pris connaissance de la décision de fermeture de l'usine Éminence d'Uzès pour des raisons de restructuration, officiellement due à « un recul des ventes ». La CGT déplore une telle décision qui aggrave la situation déjà catastrophique de l'emploi sur le canton d'Uzès. Plus de 400 chômeurs. Fermeture de Prisunic...».
Les lettres de licenciement arrivent en 1993.
Après Pétavit en 1991 (et Mathon en 2002), il sera de plus en plus difficile aux jeunes de vivre et travailler au pays.

(Article publié dans notre édition du 30 juillet 2009)


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide