Ce champ est invalide

Électros d'Uzès : les jeunes se mobilisent pour sauver leur festival

RSS

Sorties


La suppression du dimanche soir des Électros, annoncée lors de l'assemblée générale du Comité des fêtes, est une pilule difficile à avaler pour les jeunes Uzétiens. Certains d'entre eux ont déposé un projet ambitieux sur le bureau des élus. Objectif : décloisonner les Électros.

Touche pas à mes Électros ! C'est le cri poussé par de nombreux Uzégeois, après l'annonce dans nos colonnes il y a deux semaines de l'amputation d'une soirée pour le festival de musique électronique Les Électros 2015. L'annonce a été faite lors de l'assemblée générale du Comité des fêtes. La fête votive d'Uzès, qui se déroule au même moment, devra elle aussi compter avec un jour en moins.

Spontanément, de jeunes festivaliers nous ont écrit. Dans une tribune intitulée «Ne laissons pas mourir les Électros d'Uzès», ils expriment leur incompréhension. «On peut légitimement s'interroger sur l'opportunité de ce choix quand seul le festival doit assumer les résultats d'une fête votive en perdition, alors même que l'engouement pour les Électros d'Uzès et la fréquentation du public ne cessent d'augmenter».

Parmi les rédacteurs de la tribune, Paul Chabal, président de l'association Only For My Friends. Basée à Sanilhac-Sagriès, elle a été créée il y a huit ans pour «promouvoir par tous les moyens la musique électronique dans sa définition la plus large». «Nous faisons partie de cette génération qui n'a presque pas connu la fête d'Uzès sans son festival électronique», explique Paul Chabal.

Pour le jeune homme de 26 ans, aujourd'hui programmateur et directeur artistique dans le XIXe arrondissement de Paris, supprimer une soirée des Électros est la solution de facilité. «C'est le 49.3 du Comité des fêtes !», ironise-t-il en référence au projet de loi Macron adopté aux forceps à l'Assemblée nationale cette semaine.
Surtout, il estime que cela risque de fragiliser davantage le festival de musiques électroniques, qui doit fêter sa 15e édition cet été. «ça vide le festival de son âme».

Pour ses potes et lui, il est essentiel de réconcilier le public de la fête votive d'Uzès et celui des Électros. Deux mondes qui se côtoient le temps d'un week-end, début août, sans jamais vraiment se mélanger. «Certains festivaliers ne savent même pas qu'il y a la fête votive au même moment».
Voilà pourquoi l'association Only For My Friends avait déposé un projet ambitieux sur le bureau de Gérard Bonneau, adjoint au maire en charge des festivités, en juin dernier. Laissé jusque là sans réponse... Or, la suppression du dimanche des Électros est, selon Paul Chabal, l'occasion ou jamais de relancer cette initiative. «Nous sommes en capacité de faire quelque chose dès cette année le dimanche». Nom de code du projet : À l'Eure de la Sieste.

En quelque sorte un «off» des Électros, dont l'objectif principal est de «décloisonner la fête votive et les Électros». Une idée directement inspirée d'événements tels que Les siestes électroniques à Toulouse et à Paris. Le principe : «pique-nique et sieste sonore».
L'idée est d'investir les lieux historiques de la ville «oubliés, ignorés ou tout simplement beaux, qui méritent d'être mis en valeur et découverts par les festivaliers». Avec trois objectifs principaux : «mixité du public, découverte du patrimoine et musique électronique».

Julien Monteil, jeune DJ de 30 ans, n'a jamais raté aucune édition des Électros. Il se souvient que les premières éditions du festival se déroulaient dans toute la ville, «sur des scènes disséminées». La suppression du dimanche l'a «stupéfait». «Pour moi, cette soirée-là a toujours été synonyme de grandeur, avec la venue d'artistes comme Laurent Garnier ou Vitalic». Un sentiment partagé par Julien Tourel, festivalier de la première heure. «Faire quelque chose en journée permettrait d'attirer un public plus familial. Le but, c'est de continuer à passer de bons moments».

La première édition de À l'Eure de la Sieste se déroulerait donc le dimanche de la fête votive, dans l'après-midi, à la vallée de l'Eure, d'où le nom du projet. Avec de la petite restauration, directement issue de l'artisanat local. Cette animation serait gratuite, organisée par l'association Only For My Friends et financée par celle-ci et ses partenaires.

L'élu Gérard Bonneau (nouveau président du Comité des fêtes), contacté par nos soins, a promis d'étudier la proposition, en lien avec le bureau de l'association, le maire... Gérard Bonneau confirme que la décision de supprimer un soir d'Électros est actée pour cette année, pour des raisons budgétaires. La promenade des Marronniers, le dimanche soir de la fête votive, sera le lieu de rassemblement des familles avec un bal animé par un orchestre.

«Des propositions existent pour que le dimanche perdure. Nous sommes disponibles pour en parler avec vous et trouver une solution ensemble afin que, début août à Uzès, nos nuits soient toujours plus belles que vos jours», conclut l'association Only For My Friends.

Christophe Gazzano


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide