Ce champ est invalide

Uzès d'hier à aujourd'hui : un succès durable

RSS

Patrimoine


Alors que l’instantané et l’éphémère ont tendance à régner en maîtres sur les réseaux sociaux, la page Facebook «Uzès d’hier à aujourd’hui» sort du lot. Actualisée par des internautes d’ici et d’ailleurs, elle est consacrée à l’histoire d’Uzès. Elle a franchi récemment la barre des 3000 membres.

«Pour que tout ne se perde pas, au fil du temps, des souvenirs anciens, il est bon qu’à chaque génération quelqu’un prenne le relais pour décrire ou narrer, à son tour, les événements et les faits dont il a été le témoin». Cette citation, signée Gaston Chauvet, figure en exergue du groupe Facebook Uzès d’hier à aujourd’hui et résume l’esprit dans lequel il a été créé. L’objectif est ambitieux : «connaître le passé d’Uzès pour comprendre le présent et préparer l’avenir». Le groupe se nomme d’ailleurs «Uzès d’hier à aujourd’hui» et non «Uzès d’hier et d’aujourd’hui». 

On doit cette initiative à un Uzétien «expatrié» à Clermont-Ferrand, Dany Darcey, de son vrai nom Jean-Paul Gazagne.

Possesseur de nombreuses cartes postales anciennes, il a commencé par les poster sur son profil personnel, puis a eu envie de les faire partager en créant le groupe Uzès d’hier à aujourd’hui, en 2014. 

Dans les semaines qui ont suivi, une autre passionnée, Mireille Fouque, n’a pas tardé à le rejoindre. Dany et elle ne se connaissaient pas. Il l’a nommée administratrice. «L’avantage de Mireille Fouque par rapport à moi est qu’elle habite Uzès !», s’amuse Dany. L’éditeur et chroniqueur historique Bernard Malzac est le troisième administrateur.

Le petit groupe de passionnés a peu à peu grandi et compte désormais plus de 3 000 membres. «J’ai été surpris par le succès», avoue Dany Darcey. Avantage du groupe : un moteur de recherche permet de faire remonter des sujets précis. Le patrimoine fait partie des sujets les plus appréciés, tout comme les photos actuelles, selon Dany Darcey, qui veille à la qualité et à la pertinence des propos postés. 

Dans la mesure du possible, toutes les sources sont citées. Ainsi, toute publication à caractère commercial, politique ou polémique est proscrite. «Ce n’est pas l’objectif du groupe».

Uzétien depuis 8 générations, Dany Darcey a passé son enfance et ses vacances à Uzès. Il continue de revenir quatre fois par an dans la cité ducale. La propriété familiale, un mas situé chemin du Grézac, a été vendue depuis longtemps. «Quand je viens à Uzès, je dors à l’hôtel…».

Témoignages

Uzès d’hier à aujourd’hui réunit des personnes de tous âges - certaines ont dépassé les 80 ans – autour d’une même passion : Uzès. Habitants, touristes, expatriés ou simples curieux, les profils sont très variés. Une petite cinquantaine d’entre eux est active. «Tous n’ont pas des documents à publier», constate Dany Darcey.

Mais tous sont très attachés à ce groupe. En atteste notre appel à témoignages lancé sur le groupe. 

- Irene Brøndum Kjær : «Nous sommes un couple danois. J’essaie de tout lire sur le site du groupe pour améliorer ma langue française».

- Marie-Hélène Gaiffier : «Avec le groupe, c’est avec plaisir que je découvre des lieux ou des personnes que je ne connaissais pas».

- Danielle Soulet : «J’ai pu retrouver d’anciens amis d’enfance. Et, ô miracle, je suis arrivée à convaincre mon papa André Bianciotto de rejoindre le groupe».

- Cerise Dusud : «Suite à la diffusion il y a trois ans de l’émission Des Racines et des Ailes où l’on voyait la ville d’Uzès, nous sommes venus la visiter. La visite commentée nous a donné envie d’en savoir plus sur cette magnifique ville et tout naturellement j’ai cherché sur le net pour trouver, par hasard, ce groupe. Sous le charme de ces belles pierres et de son art de vivre, nous avons décidé de quitter Marseille où nous résidons, pour venir lors de notre retraite nous y installer fin 2017».

- Mathilde Duquesnel : «J’aime ce groupe qui nous permet de voir comment la ville a évolué sans trop bouleverser nos repères...».

Et demain ?

Quel avenir pour ce groupe Facebook pas comme les autres ? Son créateur nous rassure. «Le nombre de personnes qui souhaitent intégrer le groupe ne diminue pas. En moyenne, je reçois deux nouvelles demandes par jour. Ce groupe aura un avenir tant que quelqu’un voudra bien s’en occuper». Et qu’on se rassure, Dany Darcey ne ressent pour l’heure aucune lassitude !

Plus d'infos ici.

Christophe Gazzano

(c.gazzano@riccobono.fr)


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide