Ce champ est invalide

La chouette dévoile ses secrets

RSS

Sorties


07/03/2019

La Maison du Grand Site des gorges du Gardon organise des animations les jeudi 7 et mercredi 13 mars à l’occasion de la Nuit de la chouette.

Un regard perçant, un chant bien caractéristique...  Même si elles se font discrètes et sont difficiles à observer, six espèces de chouettes et hiboux vivent dans les gorges du Gardon. La Maison du Grand Site des gorges du Gardon ne pouvait donc pas passer à côté de la 13e Nuit de la chouette, manifestation nationale qui revient tous les deux ans. L’occasion d’en apprendre plus sur ces rapaces nocturnes, lors de deux animations.

Jeudi 7 mars, de 14h à 16h, un loto ludique et pédagogique fera découvrir aux plus jeunes les rapaces de nuit. «Chaque numéro renvoie à un objet, comme des lunettes de vue, des serres...», explique l’animatrice Lise Pertuisel.

Puis mercredi 13 mars, de 17h à 19h, la fin d’après-midi sera consacrée au Grand-duc avec la projection d’un film,  «Grand-duc, les ailes du sphinx», suivie d’un échange avec l’ornithologue Guillaume Fréchet. «Nous avons voulu faire un zoom sur cette espèce car le film est très beau et c’est l’un des plus grand rapace d’Europe, avec une envergure de 1m60 à 1m70 les ailes déployées. Et puis nous avons une dizaine de couples qui vivent ici, dans les gorges du Gardon», souligne Lise Pertuisel. On retrouve aussi des hiboux Moyen-duc et des Petit-duc. «On entend facilement ces derniers, ils ont un cri très significatif, comme une alarme. Ils vivent même dans des cavités au milieu de l’homme». 

Quant aux chouettes, trois espèces sont visibles : la chouette hulotte, la Chevêche et l’Effraie, la plus rare. «On l’appelle la dame blanche, à cause de sa couleur, car les autres espèces sont plutôt dans les tons marron. Et son cri est très particulier, semblable à un grésillement». 

 

A l’encontre des idées reçues

Petite astuce pour distinguer les chouettes des hiboux : ces derniers possèdent de longues aigrettes sur la tête. «Et non, ce ne sont pas des oreilles mais des plumes», s’amuse Lise Pertuisel. 

Deux événements qui permettront  d’aller à l’encontre des idées reçues et de découvrir ces oiseaux méconnus, entourés de légendes. «Pendant longtemps, les gens ont pensé que les chouettes et les hiboux étaient le diable, des sortes de fantômes qui venaient prendre les jeunes filles ou les mourants. Certains les tuaient, notamment les chouettes Effraie, et les clouaient aux portes, pour se protéger». À l’inverse, dans d’autres cultures,  la chouette avait plutôt un caractère positif, comme la Chevêche associée à Athéna chez les Grecs. Elle figure même sur les pièces de 1 €. 

Autre idée reçue : non, ces rapaces nocturnes ne peuvent pas tourner la tête à 360°. «Ils peuvent aller jusqu’à 280° environ d’un côté à l’autre, mais la rotation n’est pas complète». L’animatrice explique que cette caractéristique vient de la taille de leurs yeux. «Ils sont tellement gros  qu’ils restent fixes dans les orbites. Donc leur cou très mobile pallie ça». De même, comme n’importe quel animal, ils n’ont pas la capacité de voir dans le noir total. «Mais leur vue de nuit reste exceptionnelle, puisque la sensibilité de leur rétine à la lumière est 10 à 100 fois supérieure à celle de l’homme». Alors venez découvrir bien d’autres secrets lors de cette Nuit de la chouette !

Animations gratuites, accessibles aux enfants à partir de 6 ans. Attention, places limitées.

Sur inscription au 04 48 27 01 00.

 

Lise Gougis


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide