Ce champ est invalide

La carte scolaire de la rentrée 2019 finalisée

RSS

Éducation


11/03/2019

Le Conseil départemental de l’éducation nationale s’est réuni fin février, à Nîmes, pour acter les mesures de carte scolaire pour la prochaine rentrée. Plusieurs fermetures, mais aussi quelques ouvertures sont prévues en Uzège Pont du Gard.

Le verdict est tombé : cinq fermetures et deux ouvertures de classes concernent le territoire de l’Uzège Pont du Gard. C’est la Direction des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN), échelon départemental du rectorat, qui gère l’organisation scolaire, les personnels, essentiellement ceux de l’enseignement primaire, la scolarité et vie scolaire, etc.

Chaque année, une nouvelle carte scolaire est définie, notamment en fonction du nombre prévisionnel d’élèves dans chaque établissement. L’affectation d’un élève dans une école maternelle ou une école élémentaire relevant de l’enseignement public obéit à la sectorisation scolaire : il est scolarisé dans l’établissement correspondant à son lieu de résidence. Toutefois, les parents peuvent faire une demande de dérogation afin de pouvoir inscrire leur enfant dans un autre établissement que celui de son affectation automatique.

 

Plusieurs fermetures

Point positif, l’école maternelle Pas-du-Loup, à Uzès, profitera d’une mesure d’ouverture de classe dès la rentrée 2019. 

Il en sera de même à l’école élémentaire René-Cassin, à Remoulins, qui accueille les enfants de la petite section au CM2.

En revanche, cinq écoles verront une classe fermée à la rentrée 2019. C’est le cas de la maternelle Le Grand-jardin, à Saint-Quentin-la-Poterie ; des primaires La Gadille, à Théziers ; Près-de-Valence, de Blauzac ; Les Aires-Blanches, de Fournès et de l’école élémentaire Jean-Macé, d’Uzès. Ce dernier établissement perd une classe mais aussi le poste du dispositif «plus de maîtres que de classe».

Bonne ou mauvaise nouvelle, le maire d’Uzès, Jean-Luc Chapon, ne tranche pas. «S’il y a moins d’inscrits, c’est normal. À une époque, il y avait 30 classes à Uzès. Mais maintenant, chacun est scolarisé dans sa commune ce qui est un bon point pour les villages», estime-t-il. De plus, «même si on se fie aux déclarations de naissance, on ne sait pas encore exactement quels seront les effectifs à la rentrée, rappelle Christian Simonetto, directeur général des services de la Ville. On ne sait par exemple pas combien d’enfants seront inscrits dans le privé». 

«Nous avons 538 000 € de dotations de l’État en moins, et toujours plus de choses à notre charge...», rappelle le maire. Pour ce qui est de l’école du Pas-du-Loup, la troisième classe existait déjà, donc il ne sera pas nécessaire de lancer des travaux. 

Pour le maire de Saint-Quentin, Yvon Bonzi, la fermeture d’une classe pour la seconde année consécutive n’est pas non plus une fatalité. «La fermeture d’une classe de maternelle pourrait suivre par une classe de primaire dans quelques années, craint-il. Mais 47 logements sont en construction et verront le jour en 2020, à des prix attractifs, avec priorité aux Saint-Quentinois les trois premiers mois. Le but est d’essayer de capter des familles pour pallier le manque d’inscriptions». La commune étend aussi son réseau d’assainissement, «ce qui entraîne la division de certains terrains et donc l’espoir de nouveaux logements».

 

Un système discutable  

En revanche, à Remoulins, Gérard Pedro est très satisfait de l’ouverture d’une classe, «d’autant plus que nous avions eu une fermeture l’année dernière, où nous étions juste au dessous de la limite d’effectif». Mais, cette année, les nombreux élèves de maternelle laissaient présager l’ouverture d’une classe à l’école élémentaire. 

«Le problème lorsqu’on ferme une classe pendant un an, c’est que le projet d’école est perturbé, qu’on se retrouve avec des classes plus chargées et qu’une institutrice très appréciée a dû partir, s’indigne-t-il. C’est beaucoup de dégâts pour rien». Pour lui, définir la carte scolaire seulement en terme d’effectifs est discutable : «On ne peut pas seulement raisonner en chiffres».

Mathilde Roux 


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide