Ce champ est invalide

Un projet de lotissement échauffe les élus d’Arpaillargues

RSS

Urbanisme


25 juillet

Polémique. Le projet de lotissement Nexity met le feu aux poudres à Arpaillargues. Certains élus demandent qu’il soit ajourné.

Coup de chaud du côté des conseillers municipaux d’Arpaillagues. Un élu, Stéphane Mercier, part en guerre contre le maire Alain Valantin. Il lui reproche un manque de transparence concernant un projet de lotissement porté par le groupe Nexity.  Un projet qui prévoit la création de 56 logements  (dont des logements sociaux) sur une surface de 32 833 m2, route de Blauzac au sud du village. Le conseiller municipal aurait voulu que ce projet soit débattu en commission d’urbanisme puis en conseil municipal, ce qui n’a pas été le cas. En conséquence, par courrier il va demander qu’une séance de conseil soit programmée pour  débattre du sujet. Il serait soutenu par sept autres conseillers. « Au total, nous sommes huit conseillers à demander la tenue de ce conseil sur quatorze. Le quorum est atteint, on ne peut pas nous refuser cette séance dans la mesure où c’est dans l’intérêt de la commune et que la demande n’est pas abusive ».

A priori, Alain Valantin n’entend pas donner une réponse défavorable. « Mais l’ordre du jour, dit-il, c’est le maire qui en décide ». Et d’ajouter : « je ne peux pas lancer de débat en conseil municipal puisque le dossier est en instruction. Ce serait illégal. Tant qu’un permis n’est pas validé, la loi l’interdit ». Le permis  d’aménager vient en effet d’être déposé en mairie par Nexity Foncier Conseil (Montpellier) et est affiché en mairie depuis le 12 juillet. L’instruction devrait demander deux à trois mois.

Le maire entend néanmoins trouver une porte de sortie au conflit naissant. « Je vais proposer une nouvelle réunion d’information avec Nexity. J’espère que cette fois elle se tiendra dans le calme », espère le maire. Une précédente réunion d’information avec l’architecte et l’ensemble du conseil avait en effet provoqué le tollé de certains élus. Ceux-ci déploraient la densité de construction et la trop petite taille de certaines parcelles (de 350 à 700 m2). Ils ont mis l’accent aussi sur la proximité de l’école primaire et la dangerosité liée à la circulation.

« Nous avons demandé à Nexity de revoir sa copie car la sortie se faisait sur la voie qui mène à l’école. Désormais, la sortie se fera donc  sur la voie principale du lotissement ». Et le maire d’ajouter que les marges de manœuvres de la commune sont quasi inexistantes « dans la mesure où le projet est privé et répond aux documents d’urbanisme ». Pas question donc pour le maire de bloquer le dossier. « Si on apporte un refus à Nexity, on ira au tribunal. Et c’est perdu d’avance ».

Quant à l’arrivée de 120 à 130 habitants supplémentaires sur la commune, cela ne semble pas poser de problème au maire. « Nos structures publiques sont largement dimensionnées, que ce soit les écoles, la station d’épuration ou encore la salle polyvalente ».

De son côté, le conseiller municipal Stéphane Mercier estime qu’à «neuf mois des municipales il vaut mieux éviter de lancer un lotissement dans la précipitation». Et d’insister : «je préférerais que ce soit la future municipalité qui s’en occupe».

Yves Thétiot


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide