Ce champ est invalide

La Sezu a le vent en poupe

RSS

Initiative


Du 17 au 23 octobre 2019

Après plus de 6 mois de mise en circulation, la monnaie locale appelée Sezu gagne en popularité et de nombreux prestataires semblent déjà l’avoir adoptée.

Les monnaies locales  s’immiscent au quatre coins de l’Hexagone et Uzès ne fait pas exception. La Sezu a fait son apparition depuis une poignée de mois et tend à devenir un outil porteur de proximité. Car oui, la Sezu «c’est avant tout un outil, et non une finalité» tient à souligner François Reboul, membre de l’association. Pour rappel, la Sezu est une monnaie qui circule et non qui capitalise. Le principe est simple, 1 euro = 1 Sezu. Il suffit ensuite d’utiliser ses nouveaux deniers à Uzès, dans des commerces ou pour avoir recours à des services qui adhèrent à cette monnaie. La Sezu permet de dynamiser l’économie locale, valoriser les circuits courts, favoriser la cohésion entre toutes les parties prenantes et créer un  réseau d’échange local. 

 

200 adhérents dont 75 prestataires 

La barre des 200 adhérents à la Sezu a été atteinte, dont 75 de  professionnels, commerçants et autres structures qui acceptent d’être payées en monnaie locale. 

«L’idéal serait un prestataire pour 5 adhérents, mais nous sommes dans un processus positif, dans une bonne dynamique. Il faut progresser en nombre d’utilisateurs et sensibiliser sur les effets bénéfiques de la Sezu. Mais le fait d’avoir de nombreux prestataires joue sur la confiance des gens. Il faut entretenir une habitude,  prouver qu’il n’y a rien à craindre avec la Sezu», explique François. 

Même si il y a une certaine appréhension au départ, comme le reconnaît Zaccharie Dhennin,   autre membre de l’association, la Sezu est une monnaie qui se gère facilement, il faut savoir la pratiquer. «Le fait de pouvoir combiner les Sezu avec les euros permet une grande flexibilité», ajoute t-il.  Certains commerces sont bien décidés à faire connaître ce nouveau moyen pour drainer l’économie locale. Une opération de communication est d’ailleurs prévue pour décembre afin de donner une réelle impulsion à la monnaie d’Uzès. 

La Fougasse, commerce tremplin 

Adhérent depuis le début à la Sezu, Béatrice Trocmé et Antoine Chaparra, à la tête de la célèbre boulangerie, lancent une campagne d’information sur les avantages de faire circuler une monnaie locale. «On prévoit d’identifier les prestataires sur nos sachets de viennoiseries  et de faire un zoom sur le fonctionnement de la Sezu et ses atouts pour la ville», dévoile Antoine. Mais surtout ils donneront une Sezu à toute personne qui dépenserait 10 euros minimum dans la boulangerie. Un bon moyen pour les Uzètiens de faire connaissance avec les billets violets et d’en faire bon usage. Optimiste quant à l’avenir et les bienfaits de la Sezu, l’établissement gourmand voit déjà passer quelques billets locaux dans ses caisses mais espère répandre la tendance au plus grand nombre.    

Laure Lavergne

La SEZU, comment ça marche ? La Sezu, tout le monde peut l’utiliser; tous les habitants du territoire et ceux de passage : employés, commerçants, artisans, lycéens, retraités... Remplacez des euros par des Sezu, en adhérent simplement  par internet puis obtenez des coupons-billets de Sezu dans un comptoir d’échange (liste sur le site: www.sezu.org).Vous pouvez ensuite utiliser vos Sezu pour vos achats de biens et de services et les paiements mixtes Sezu-euros sont possibles. Repérez la liste des utilisateurs sur le site ou le macaron Sezu sur la vitrine des commerces.


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide