Ce champ est invalide

Une campagne d’envergure pour sauver le commerce de proximité

RSS

Dans l'actu


Sauvons-les, tel est le nom de la campagne novatrice lancée par la Communauté de communes du Pont-du-Gard pour tenter de relancer l’intérêt autour des artisans et commerçants locaux. L’intercommunalité souffre, en effet, d’une évasion commerciale élevée.

Des espèces locales en voie de disparition. Voilà ce que pourraient bien être les commerçants et artisans de la Communauté de communes du Pont-du-Gard dans quelques années, dans un contexte de crise et d'évasion commerciale. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. L'évasion commerciale est estimée à 100 millions d'euros annuels, soit 88 % des achats. La Communauté de communes entend donc « remobiliser les populations, dans un contexte de crise, propice à l'évasion commerciale, alors que le besoin de recréer du lien n'a jamais été aussi fort ».

Pour Didier Farigoule, vice-président de la Communauté de communes, en charge de l'économie : « Nous avons une offre de qualité, mais qui n'est pas suffisamment connue ». Il faut donc lutter contre l'effet village-dortoir qui menace, à terme, si rien n'est fait.

Opération spéciale

Afin d'y remédier, une opération novatrice est lancée dès aujourd'hui, jeudi 14 juin et intitulée Sauvons-les, pour « interpeller les habitants sur la disparition des commerces de proximité en milieu rural ». Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on est peu habitué à voir des campagnes de ce type sur le secteur. Boulanger, charcutier ou maçon... autant de métiers présentés comme étant en voie d'extinction, avec la trombine des professionnels en question. Pas des visages locaux, certes, mais qui ont le mérite d'avoir le physique de leur métier.
« Une campagne pour un tissu économique renforcé, doublé d'une véritable qualité de service, où le sourire a toujours eu sa place et où la boulangère connaît votre prénom ! », peut-on lire dans la plaquette de présentation.
L'opération Sauvons-les doit s'étaler sur trois semaines. Durant cet intervalle, commerçants et artisans distribueront les flyers de présentation et feront gagner des cadeaux.
« C'est une campagne volontairement provocatrice, anticonformiste, décalée, mobilisante et implicante, explique Julian Quero, de l'agence de communication Patte Blanche. Il fallait éviter d'être trop policé et ne pas faire de la provocation pour faire de la provocation ».

Un site dédié a été ouvert (www.sauvons-les.fr), couplé à une page Facebook (www.facebook.com/SauvonsLes). Le site propose même de signer une pétition de soutien : « Solidaire aux côtés des Artisans & Commerçants de Remoulins, conscient de l'impact positif d'une consommation locale sur l'emploi et l'attractivité de ma région, je m'engage à privilégier dès aujourd'hui, les commerçants les plus proches de moi ».
L'opération est une manière concrète et séduisante d'appliquer le dispositif FISAC (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce), une aide de l'État qui vise à préserver ou développer un tissu d'entreprises de proximité. Chaque année, le FISAC consacre environ 55 millions d'euros à des opérations territoriales, c'est-à-dire d'initiative locale.

Trois tranches

« Cet outil sera décliné en trois tranches, jusqu'en juin 2016, détaille Marylène Pin, animatrice FISAC pour la Communauté de communes du Pont-du-Gard. La campagne de notoriété est la première action collective retenue pour 2012. Elle est le fruit du travail de réflexion mené en concertation avec les commerçants et artisans mobilisés sur le projet ».
C'est aussi un pari, car le dispositif est majoritairement appliqué dans les secteurs urbains. Autant dire que plancher sur un FISAC compatible avec 16 communes rurales ayant chacune sa spécificité, n'a pas été chose facile.

Mais la Communauté de communes du Pont-du-Gard a beau avoir présenté un solide dossier en fin d'année dernière aux services de l'État, elle n'a encore reçu aucun fond. Elle a fait le pari de lancer deux opérations cette année, quoi qu'il arrive.
La prochaine est prévue en octobre, mais son contenu est encore flou.
Un bilan global sera dressé en fin d'année. 18 actions sont prévues sur les trois tranches. Après le « consommer français » de la campagne présidentielle, le « consommer local » pèsera-t-il dans les achats des 23 124 habitants du secteur ?
Christophe Gazzano

(Article paru dans Le Républicain d'Uzès n°3377, du 14 juin 2012)


Commentaires

14/12/2012 » NON-SENS
Auteur : DENIS
LES MEMES ELUS SONT PRETS A VOTER POUR UN VILLAGE DE MARQUES A 90% DOTE DE VETEMENTS CE QUI ACCENTUERA ENCORE PLUS LA DESERTIFICATION DES VILLAGES ET VILLES BRAVO POUR VOTRE COHERENCE MRS LES ELUS ILS SE FOUTENT DES COMMERCANTS ET NE CHERCHENT QUE LE JACKPOT FINANCIER
21/10/2012 » Une idée
Auteur : marie-jo Loridan
Groupez-vous!faites un site Internet avec livraison offerte de vos articles!!!!Cela se fait dans d'autre petites villes et ça marche!!!Les gens sont fidèles à leur commerçant ;cela crée un lien affectif;mais le manque de temps ,les problèmes de circulation,de parking,les PV,les découragent!!!!!Mettez vous à l'heure du 21ème siècle!!!!
02/07/2012 » triste constat
Auteur : cimadore 45
beaucoup de commrecants et artisants meurent a l'heure actuelle dans l'indiference pourquoi surtout a cause de la pression de la grande distribution sur les politiques de tout poils qui bien souvent ignore la loi ou meme'evite de savoir suivre sur le site entoute-franchise.com merci de me lire cima45
29/06/2012 » Intelligent, drôle... et surtout nécessaire!
Auteur : Peter Brown
Enfin le plaisir de découvrir une initiative intelligente (on en avait bien perdu l'habitude)… intelligente et utile (très précieusement utile). Merci à tous les acteurs d'avoir eux aussi eu l'intelligence - et la volonté - de mener cette action à son terme et qui plus est, de l'avoir fait avec humour! Humour, gentillesse et simplicité, voilà des ingrédients que l'on ne trouvait plus dans la communication depuis belle lurette! Inutile d'en rajouter quand à la gravité de la situation des petits commerce et métiers, régionalement nous en sommes conscients et nous y sommes tous sensibles. Espérons que la mobilisation sera rapide. Peter Brown. Nîmes

Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide