Ce champ est invalide

Faits divers : ces histoires folles qui ont fait la Une de l'actualité

RSS

Dans l'actu


La ville d’Uzès a parfois defrayé la chronique avec son lot de faits divers en tous genres. Le Républicain a ressorti de ses archives les dix faits divers les plus marquants de ces dernières années.  

Juillet 2012
L'ancien curé condamné

Le 2 juillet, le père Castagnier, ancien curé d'Uzès, était jugé au tribunal correctionnel de Nîmes et reconnu coupable d'escroquerie et d'abus de confiance. On lui reprochait d'avoir demandé de l'argent à ses paroissiens, au motif d'aider des familles en difficulté, alors qu'il reversait les sommes à un jeune homme, prostitué et drogué, qu'il avait pris en affection. Il a écopé de deux ans de prison avec susrsis et devra verser à une Uzétienne, qui s'était portée partie civile, 3 800 e pour les sommes qu'elle lui a prêtées, 1 000 e pour les troubles et tracas et 6 500 e pour le préjudice matériel.

Novembre 2011
Vol de métaux à la déchetterie

Quatre employés du Sictomu (Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères) étaient reconnus coupables de vol de métaux dans les déchetteries dont ils avaient la garde. Six mois de prison avec sursis et 1 000 e chacun à verser à l'État. L'affaire datait de 2010. C'est un simple contrôle des registres de casse qui mène les gendarmes à ces quatre individus, qui venaient régulièrement y vendre des métaux (30 tonnes d'après l'enquête, soit des dizaines de milliers d'euros). Le Syndicat s'est porté partie civile, affirmant qu'il n'était au courant de rien. Ce que réfutaient les employés.

Septembre 2009
Coma éthylique d'un collégien

Ce 21 septembre 2009, c'est un drame de société qui secoue l'Uzège. L'histoire fait même la Une du journal de France 3 : un ado du collège Lou Redounet est tombé dans le coma suite à l'ingestion d'une quantité importante d'alcool. Le collégien de 13 ans, évacué dans un état d'inconscience profonde, était sorti après la cantine avec trois copains. Le groupe se serait rendu chez la grand-mère de l'un où ils auraient bu du rhum et du pastis. L'enfant a repris les cours la semaine suivante.

Octobre 2009
Un bébé laissé à la cathédrale

Vers 9h30, le matin du 14 octobre, les pompiers d'Uzès sont appelés par deux paroissiennes. Venues pour préparer des obsèques, elles ont eu la surprise de trouver un bébé, dans une corbeille à linge, à l'entrée de la cathédrale St-Théodorit. Le petit garçon de 3,7 kg a, du coup, été baptisé Théo. Il a été transporté à l'hôpital Carémeau de Nîmes. Les gendarmes ont vite retrouvé la mère, une femme d'une trentaine d'années, en grande difficulté psychologique et sociale. L'enfant a été confié aux services sociaux.

Mai 2008
La source de l'Eure contaminée

Àla fin du mois de mai, l'Uzège subissait de fortes pluies. Des routes étaient inondées, les eaux pluviales envahissaient la vallée de l'Eure et la source de l'Eure, rendant l'eau de la station de pompage impropre à la consommation. Les communes d'Uzès, St-Quentin et Arpaillargues se retrouvaient sans eau potable. L'interdiction de consommation sera maintenue durant une semaine et les habitants ravitaillés grâce à un camion citerne et aux communes environnantes.

Février 2007
Incendie à la pharmacie

Le drame s'est déroulé en cinq heures et a nécessité l'intervention de 40 pompiers. Dans la nuit du 18 au 19 février, c'est toute la pharmacie située en face de la mairie, ainsi que quatre appartements, qui sont partis en fumée. Un octogénaire habitant l'immeuble est décédé cette nuit-là, intoxiqué par les fumées. Les autres habitants de l'immeuble ont été relogés, pris en charge par des proches ou par la mairie. Par la suite, l'enquête a démontré que l'origine du sinistre était accidentelle : un court-circuit, dans la pharmacie.

Mai 2006
L'horodateur illégal de l'Évêché

L'affaire avait fait grand bruit. Pendant cinq ans (de 2001 à 2006) la mairie d'Uzès a perçu les recettes d'un horodateur illégal, placé sur le parking de l'ancien Évêché, au pied de la cathédrale. En effet, l'arrêté municipal fixant les zones payantes ne mentionnait pas ce parking. C'est un avocat, verbalisé sur ce même parking, qui avait porté au grand jour cette irrégularité. La municipalité avait vite corrigé son arrêté. À 1 e de l'heure, elle aurait perçu près de 9 000 e par an au maximum. Si certains ont proposé en compensation la gratuité du parking pendant cinq ans, la mairie n'a pas donné suite à cette idée...

Avril 2005
Une ânesse hélitreuillée

Le sauvetage de Jujube avait duré six heures. Jujube, une ânesse de huit ans de 250 kg, se promenait avec son maître au Vallendras, à Vallabrix, dans le lit d'un ruisseau lorsqu'elle s'enfonça dans l'argile. Les pompiers d'Uzès dépêchés sur place, ainsi qu'une pelle mécanique n'y pourront rien. Seule solution : l'hélitreuillage. Jujube, enveloppée dans un filet, lui-même accroché à un câble, sera libérée six heures plus tard.

Janvier 2004
Un couple retrouvé mort

Nicole et André habitaient au 2e étage d'un immeuble de l'avenue Gl Vincent. Le drame s'est joué dans la nuit du 14 au 15 janvier. André a poignardé sa femme, Nicole, atteinte de la maladie d'Alzheimer, probablement lorsqu'elle était plongée dans le sommeil. Il sort ensuite de l'appartement et enjambe la rampe de l'escalier de l'immeuble. Son corps sera découvert cinq mètres plus bas, par un livreur, vers 6h du matin.

 

Aurélia Simonin


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide