Ce champ est invalide

Gravier : Lussan s'exporte bien

Le laboratoire Gravier se déploie à l’étranger, avec chaque année de nouveaux débouchés. 3 questions au PDG, Jean‑François Gravier.

Quelle est la conjoncture actuelle de votre activité ?

En France comme à l’international, les affaires vont bien. Même en matière de cosmétiques, le «bio» est désormais bien implanté dans le paysage économique. Du côté de l’export, notre taux de développement est d’environ 20 % par an. En Asie, le déploiement se poursuit au Japon, en Chine, à Taiwan et en Corée. L’Europe est également une zone porteuse, avec notamment la Finlande, la Suède et l’Espagne, où nous avons désormais un 2e distributeur. Et nous venons d’ouvrir le marché irlandais. Mais nous ne voulons pas vendre pour vendre : on voit des entreprises prendre des positions sur certains marchés, avec l’obligation d’y pratiquer des prix bas. Cela n’est pas notre démarche.  

Vous évoquiez l’an dernier des projets aux États‑Unis.

L’introduction de nos produits en Amérique du Nord n’a pas encore eu lieu, car nous rencontrons des obstacles réglementaires. La notion de santé publique n’est pas la même, même la définition de «cosmétique bio» est différente selon les pays. Il nous faut encore du temps pour nous mettre d’accord sur ces termes. Ces discussions relèvent un peu d’une «guerre économique», où chacun protège ses intérêts. C’est presque amusant.

Les attentes des consommateurs sont‑elles les mêmes partout dans le monde ?

Non bien sûr, les habitudes de consommation sont différentes. Notamment au niveau des parfums, qui sont géographiquement sectorisés en fonction de leur odeur et de leur force. Nous sommes dotés d’une technologie unique qui permet de fabriquer des cosmétiques sans conservateur et sans parfum ‑ or pour ces produits‑là, la commercialisation est parfois délicate car le consommateur ne s’y attend pas. Les habitudes ne se changent pas du jour au lendemain.

Propos recueillis par Q.G. (redaction2.uzes@riccobono.fr)


Une boutique à Uzès

Le laboratoire Gravier lancera bientôt une boutique dans le Duché, afin de distribuer directement ses produits au niveau local. «L’ouverture aura lieu avant Noël», annonce Jean‑François Gravier. 


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide