Ce champ est invalide

Dans l’œil de Pierre-Emmanuel Coste

 05/02/2018

Rencontre avec le photographe de Vers-Pont-du-Gard qui a animé des ateliers au quartier des Amandiers.

Rien ne lui échappe à travers son objectif. Une posture, un regard, une expression... En l’espace de quelques secondes, Pierre Emmanuel Coste lit littéralement en vous. C’est ainsi qu’il travaille dans son petit atelier à Vers-Pont-du-Gard en réalisant des portraits à la demande, toujours sur fond noir avec une seule source de lumière. «Je suis très inspiré par les grands portraitistes flamands». Un style sobre, élégant, qu’il a partagé tout récemment, fin 2017, avec des jeunes du quartier des Amandiers et de Mayac au cours d’ateliers photos. Le public a pu découvrir le résultat courant janvier, à la médiathèque d’Uzès. 

Un travail débuté en 2016, avec cette fois-ci une initiation à la photo de paysages. «La photo spontanée, argentique en noir et blanc, c’est vraiment ce que je préfère», confie Pierre Emmanuel Coste. Avec des jetables ou de vieux appareils des années 1980, les enfants ont déambulé dans leur quartier, chaque séance à la manière d’un photographe différent. «Je viens toujours avec mes livres photo. Je ne leur parle pas de technique ou de règles de composition. Ce que je leur conseille avant tout, c’est de regarder des images. L’œil finit par se former et le cadrage devient naturel. C’est comme pour jongler, le corps finit par enregistrer les mouvements».

C’est d’ailleurs comme ça que Pierre Emmanuel Coste a lui-même forgé son regard de photographe. «J’ai toujours été fan de magazines». Un œil qu’il a peut-être hérité de son grand-père, lui-même photographe, tout comme son père et sa tante. 

 

Le déclic au Burkina Faso

Pourtant, ce n’est pas la voie qu’il a choisi d’emprunter au départ. Longtemps éducateur sportif et accompagnateur en montagne, notamment en Norvège, l’opportunité de réaliser un reportage photo s’est présentée par hasard. «En 2003, le directeur sportif d’une équipe de cyclisme m’a proposé de les accompagner pendant le tour du Burkina Faso. J’ai tout fait à la pellicule alors que c’était le début du numérique». 

Un véritable déclic qui lui donnera envie de poursuivre l’aventure, la photo prenant de plus en plus de place dans sa vie. 

En 2010, une résidence d’artiste au Pont du Gard lui permet de s’imposer un peu plus dans le paysage régional. «C’est à ce moment‑là que je me suis mis à la chambre photographique pour immortaliser la nature». Un matériel qui demande une rigueur extrême de travail. «Chaque cliché me coûte 10 €». Il a notamment parcouru la Camargue, réalisant des photos très esthétisantes, prises essentiellement par mauvais temps. «Ce sont les conditions météo idéales car elles offrent un éclairage homogène».

La passion prend alors le dessus, en toute circonstance. «Lors de mes voyages à la montagne, j’avais toujours un appareil sur le tableau de bord. L’appel de la photo peut arriver à tout moment, on ne sait pas d’où il sort». Même dans l’intimité il se tient prêt à immortaliser les plus grands souvenirs. «Ma maison est truffée d’appareils, tous chargés, au cas où». Ses sujets de prédilection ?  Ses enfants, évidemment, Abel, 7 ans, et Judith, 3 ans. «Le premier vélo, le premier dessin... Tout est prétexte à la photo». 

Étonnamment, cela fait seulement 3 ans que Pierre Emmanuel se consacre pleinement à son activité de photographe. Pour en vivre, il réalise des prestations très diverses, des photos de chantier sur les autoroutes pour Vinci, à la reproduction de tableaux pour un galeriste, en passant par les photos de mariage. «Le plus gros de mon activité», confie-t-il. Loin de trouver l’exercice rébarbatif, il y a trouvé son compte, proposant même une approche nouvelle, très artistique. 

À 40 ans, il a définitivement trouvé sa voie. Un bel exemple pour les jeunes qu’il côtoie.

  

Pour découvrir son travail, rendez-vous sur son site.

 

 


Lise Gougis

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide