Ce champ est invalide

La jeune fille qui aimait le monde

13/12/18

C’est une belle aventure qu’a vécu Pauline Bedolis à la fin de l’été. Un mois seule en Norvège qu’elle a envie de partager aujourd’hui.

Tout commence au lycée, alors que Pauline Bedolis, originaire de Saint-Quentin-la-Poterie est en classe prépa. «Des étudiants qui étaient partis grâce au programme de l’association Zellidja, placée sous l’égide de la Fondation de France, sont venus nous présenter leur parcours et cela m’a tout de suite intéressée». Zellidja octroie des bourses de voyage à des jeunes entre 16 et 20 ans pour financer un projet individuel sur un thème et dans un pays qu’ils ont choisi. Ce soutien va de 700 à 900 €. Seule condition : partir seul et pour une durée d’un mois. «Le sujet du projet est totalement libre et l’association nous aide à le concrétiser et à l’orienter lors de l’oral», précise Pauline.

Elle rêvait d’aller en Norvège et a donc tout de suite saisi l’occasion. «J’adore la Scandinavie. Avec mes parents, nous avions déjà visité le Danemark, l’Islande, la Suède mais pas la Norvège. Et l’avantage, comme je partais seule, c’est que c’est un pays proche et très sécurisé».

Car il faut bien le dire, au départ, ses parents étaient un peu réticents à la voir se lancer seule dans cette aventure. «Comme tous les parents, ils étaient inquiets de me voir voyager seule, mais plus le projet avançait, plus ils ont compris que c’était important pour moi et ils m’ont alors soutenue».

"Zellidja reste trop méconnue"

Le choix du projet lui est venu après le choix du pays. «J’avais plusieurs pistes sur l’éducation, l’égalité homme/femme, mais c’était compliqué à traiter en seulement un mois, d’autant que c’était l’été que je devais partir. Comme la Scandinavie est très engagée dans le développement durable, j’ai cherché dans cette voie et j’ai vu que le tourisme durable pouvait être un angle d’attaque intéressant, car il y a beaucoup de communication sur le sujet».

Elle a renvoyé son dossier de candidature le 31 janvier 2018. «Un dossier de 8-10 pages, avec le descriptif du projet, le budget prévisionnel...». Elle a ensuite présenté ce projet devant un jury. «Ils m’ont donné beaucoup de conseils et j’ai par exemple raccourci mon itinéraire initial pour pouvoir vraiment prendre le temps de m’immerger dans chaque endroit». Aujourd’hui, la jeune fille doit faire connaître ce programme à travers trois opérations de communication. «Zellidja reste encore trop méconnu alors que cela fait plus de 80 ans que le projet existe. Les dossiers de retour sont même conservés à la Bibliothèque nationale de France». Dans ces dossiers, on retrouve le journal de bord du participant, son carnet de comptes et son rapport d’études. «J’ai eu beaucoup de chance car la Norvège est un pays très accueillant, j’ai même été reçue au ministère du commerce et du tourisme». Dans son périple, Pauline a découvert Bergen, Orland, Laerdal (ville certifiée destination durable), Flam et ses bateaux de croisières et bien sûr Oslo. Avec une seule envie : repartir. «J’ai aimé l’aventure, cela ne m’a pas dérangée de voyager seule. Je ne pourrai pas repartir avec Zellidja puisque j’ai atteint la limite d’âge mais ce n’est pas si compliqué à organiser».

Infos : www.zellidja.com

 


Muriel Duny

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide