Ce champ est invalide

Il se jette à l’eau pour le MOF

18/02/2019

Matthieu Scanzi concourt cette année pour le prix du meilleur ouvrier de France, catégorie piscine...

La piscine et Matthieu Scanzi, c’est un peu une histoire d’amour due au hasard. Mais une belle histoire qui dure depuis dix ans déjà, avec la création de Scanzi piscines en janvier 2009. «À l’origine, j’ai une formation plutôt paysagère, dans le domaine de l’environnement et de l’agronomie. Suite à un accident de voiture qui m’a empêché de suivre les cours pendant plusieurs mois, j’ai raté mon bac la première année», explique Matthieu Scanzi. Et l’accident lui permet aussi une grande remise en question de ses attentes. «J’ai toujours été très soucieux d’avoir un métier qui garantisse la sécurité matérielle de ma famille», confie celui qui a rencontré sa compagne (Elsa, qui travaille aujourd’hui avec lui) pendant ses études et avec qui il a une petite fille. «Après un 2e échec au bac, j’ai réalisé que ce n’était pas vraiment ce que j’avais envie de faire, je suis alors parti en apprentissage et j’ai travaillé en stage dans une entreprise spécialisée dans la piscine et la construction». Il apprend alors qu’il existe une formation diplômante dans ce domaine, dispensée par trois écoles seulement en France, dont une à Pierrelatte. «J’y ai suivi l’apprentissage théorique entre 2006 et 2008 et à l’époque, j’étais le meilleur apprenti de France, sur les notes seulement puisque le concours n’existait pas encore».

À peine diplômé, Matthieu Scanzi décide de créer sa propre entreprise. «J’ai eu mon brevet professionnel des métiers de la piscine en septembre. Le temps de régler les formalités administratives, j’ai démarré mon entreprise tout début janvier 2009». Il faut dire que pendant ses études, il a croisé les responsables du réseau Océazur, qui lui propose un accompagnement pour démarrer son entreprise. Et aujourd’hui, Scanzi piscines emploie 4 personnes, avec le projet de création d’un demi-poste supplémentaire pour l’administratif dans les semaines à venir.

En 2016, il s’installe dans la zone d’activités de Moussac. «C’était l’emplacement idéal, au carrefour de notre zone de rayonnement entre Nîmes, Avignon, Uzès et Alès». Il y développe son activité d’entretien des piscines et surtout de rénovation. «Nous faisions peu de neuf à l’époque mais c’est en train d’évoluer». Et pour évoluer justement, Matthieu Scanzi souhaite installer un bassin d’exposition devant son entreprise, «pour que les gens réalisent ce que nous pouvons faire dans des conditions réelles».

Mais pas n’importe quel bassin bien sûr. Un bassin original, avec une chute d’eau qui fait le tour, des carreaux grand format qui apportent un design moderne et surtout un système de filtration ultra-écologique, qui permet à la fois des économies d’énergie et aucun apport ni chimique ni salé.

Un procédé révolutionnaire et surtout une réalisation exemplaire qui sert de réalisation concrète pour le concours du meilleur ouvrier de France. «Ce n’est que la 2e édition. J’ai participé à la rédaction du projet de la première et j’ai eu envie de relever le défi pour la suivante».

Les premières étapes sont passées et Matthieu Scanzi est en lice pour la finale. Les résultats sont attendus en mai. Avec un peu de chance, ils seront connus pour l’inauguration officielle du bassin, le 23 mai prochain...

Infos : www.scanzipiscines.fr

 


Muriel Duny

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide