Ce champ est invalide

Un nouveau défi pour Muriel Duny

21/02/2019

Muriel Duny est journaliste au Républicain depuis 2005. Elle quitte le journal pour de nouvelles aventures, plus tournées vers la communication. 

«J’aurai participé à la rédaction de 701 numéros du Républicain !». Des mots, des  titres, des lignes, des photos et beaucoup de travail au service de l’actualité locale depuis le 1er septembre 2005 date de son embauche dans notre hebdomadaire. Plus de treize années marquées par «de très belles rencontres» se souvient cette Ardéchoise devenue «Uzétienne de cœur».

Quand Muriel débarque à Uzès pour un entretien avec le directeur de l’époque Claude Brunel, elle vient de passer deux années à Paris au service communication de Familles rurales. La vie parisienne, ce n’est pas sa tasse de thé, elle est donc tout de suite séduite par la capitale de l’Uzège. En bonne Ardéchoise, elle commence par prendre le pouls de la ville à la terrasse d’un café, à l’époque le Bar de La Fontaine, voisin des locaux du Républicain. «J’ai demandé à la serveuse quelle était la meilleure façon de trouver un logement. Elle m’a répondu : le plus simple c’est d’acheter Le Républicain pour consulter ses petites annonces». Une anecdote qui la conforte dans son désir d’intégrer le journal. Claude Brunel le ressent : le rendez-vous a lieu en début d’après-midi, et Muriel a confirmation de son embauche le soir même. Après trois années d’études à Sciences Po Lyon, deux à l’école de journalisme de Marseille et deux ans d’expérience à Paris, la jeune journaliste va donc poser ses valises à Uzès. 

«J’ai toujours voulu faire du journalisme. Le déclic a été la chute du mur de Berlin en 1989, j’avais 10 ans. Je me suis dit : si je vis l’histoire en direct c’est qu’il y a des gens pour me la faire vivre».

À Uzès, même si on est loin des grands événements internationaux, Muriel va trouver le job qui lui convient. Elle adore écrire depuis son enfance. Très présente sur le terrain, elle prend un énorme plaisir à raconter les histoires extraordinaires des gens d’ici. L’extrême proximité avec le lecteur ne lui pose pas de problème. «Je viens du milieu rural, les codes, je les connaissais». Reste que la journaliste de locale devient un peu un personnage public, où vie privée et publique se confondent parfois. «Où que tu ailles, tu es vue et perçue comme la journaliste du Républicain». Mais Muriel sait mettre des barrières si nécessaire : «ça ne m’a jamais gênée de dire parfois que j’étais sur le terrain pour le plaisir non pour le travail. Ce que les gens respectent». Une hyper proximité qui engage aussi à la prudence dans la rédaction des articles, notamment en politique. «On ne peut pas parler d’autocensure mais on réfléchit à ce qu’on va écrire et comment l’article peut être interprété».  Une certitude : «il faut faire abstraction de ses convictions personnelles et donner de la place à tout le monde. Ceci dit, le secteur n’est pas ultra-politisé, les élus restent pragmatiques et essayent de faire les choses au mieux pour leur commune». Elle l’affirme : «le fait d’être la fille d’un élu local m’a permis de mieux les comprendre».

Sur le terrain, Muriel aura multiplié les contacts. Certains sont devenus des amis. Et comme d’autres pourtant moins proches, tous ont su lui témoigner leur présence dans les grands moments de sa vie. Comme le décès de son père ou la naissance de son fils.

À 40 ans,  celle «qui a pris beaucoup de plaisir à travailler au Républicain», va relever un nouveau défi. «On m’a offert une très belle opportunité au Conseil départemental : la rédaction en chef des journaux papiers». Une autre forme de communication avec plus de «desk» (relecture et réécriture) et d’encadrement d’équipe.

«Mais je reviendrai à Uzès, pour le travail et surtout pour le plaisir. L’occasion de voir Uzès autrement».

 


Yves Thétiot

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide