Ce champ est invalide

Didier Michel, 25 ans dans l’art

4 juillet 2019

Le créateur du festival Uzès danse est de retour dans la cité ducale. L’occasion de retracer le parcours de ce passionné.

 

Après 25 ans à Uzès, Didier Michel était parti pour d’autres aventures. Il revient aujourd’hui dans cette ville qu’il aime tant, ville qu’il a mise sur le chemin de la danse en créant un festival qui rayonnait internationalement...

Sa carrière a commencé à l’Opéra de Lyon, où il était chargé de la communication. C’est à cette période qu’il rencontre la chorégraphe Maguy Marin en travaillant pour elle à Créteil : « Elle qui m’a soufflé l’idée du festival... ».

Une idée qui a séduit Bernadette Fenwick, propriétaire du Château de Saint-Privat et fille du directeur de l’Opéra de Paris. C’est le début d’une aventure incroyable. Avec ses propres deniers et avec le soutien de personnes à qui il fait partager son projet, Didier Michel crée de toutes pièces le festival Uzès danse. Nous sommes alors en 1995 et il n’a que 28 ans.

« Beaucoup de compagnies venaient gracieusement, comme le Ballet de Monte-Carlo. Je faisais venir de jeunes artistes, la programmation était différente chaque année». Son but était réellement de «faire découvrir des artistes. C’est ma conception du festival ».

" Faire découvrir des artistes, c’est ma conception du festival "

Cet événement a permis de familiariser le public avec la danse contemporaine, plutôt confidentielle à ce moment-là. « Nous publions un catalogue pour que le public sache ce qu’il allait voir ».

Le succès est rapidement au rendez-vous. Le Ballet de Monte-Carlo réunit deux fois 600 personnes, « c’était énorme ».  « Une grande scène était installée dans la cour de l’Évêché. Nous avions atteint 75 000 € de billetterie». L’événement était relayé par la presse internationale, «ce qui nous a permis d’être invités dans plusieurs ambassades ! ».

Pendant cette période, qui durera jusqu’en 2007, il prépare aussi l’avenir de la danse en intervenant auprès des plus jeunes. « On travaillait avec les écoles, avec 500 enfants ! Ils ouvraient le festival ». 

Après douze ans à porter Uzès danse, entouré par une solide équipe et de nombreux soutiens, comme pour loger les artistes à Uzès par exemple, Didier Michel décide de partir vers de nouveaux horizons et d’autres projets.

Avant ce départ, il reçoit les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Fabre. Une consécration...

Depuis, il continue à avoir la bougeotte. « Je suis parti en Israël pendant six mois en 2008. J’y ai rencontré un chorégraphe que j’ai aidé à venir s’installer en France avec sa famille ». Il passe ensuite par Istres, Berlin « pour le 20e anniversaire de la chute du Mur », Lauzanne, « où j’étais directeur de théâtre » ou encore la Corée du Sud... « Et j’ai voulu revenir ». S’il n’a pas encore de projet défini, il a des idées pour s’investir dans la culture en Uzège. Pourquoi pas à l’Ombrière ? 

Mathilde Roux

 


Mathilde Roux

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide