Ce champ est invalide

Rendez-vous avec l’histoire

Novembre 2019

Mick et Max ont vécu les premiers instants de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989. Un événement historique qui les marque à jamais.

C’était il y a trente ans. En ce début du mois de novembre 1989, Mick et Max, habitants alors à Grasse, ont rejoint une de leurs filles à Munich. Ils étaient loin d’imaginer qu’ils feraient un crochet à Berlin et assisteraient à la chute de son mur. «C’était le hasard. Pour des raisons familiales, nous nous trouvions là-bas», raconte Mick, qui réside aujourd’hui avec son époux Max à Aubussargues. «Puis, nous entendons à la radio que le mur allait tomber», poursuit Max. 

Neige, verglas, température -15°

Le couple a alors l’intuition que quelque chose d’important est en train de se passer. «Nous prenons la route direction Berlin. Nous traversons un couloir de barbelés sur 500 kilomètres et arrivons en Allemagne de l’est pour rejoindre l’enclave de Berlin», racontent-ils en chœur. Puis premier barrage à la frontière. «Nous nous faisons inspecter par les vopos (volkspolizei, police du peuple), l’assurance de la voiture et la vignette restent aux mains des premiers vopos», poursuit Mick. Ils arrivent donc le 8 novembre au soir, et plongent dans la nuit noire berlinoise. Les premiers instants sont glacials et verglacés. «La température était de -15°. Nous avons marché pendant près de sept kilomètres.  Il y avait du monde de partout !». Enfin, ils arrivent au bout de l’avenue du 17 juin, la porte de Brandebourg est fantomatique. Après une nuit passée à l’hôtel, Mick et Max retournent au pied du mur. Leur mémoire est intacte. «Des personnes commencaient à taper dans le mur pour essayer de faire de petites brèches. Quelle intense émotion que d’entendre les marteaux et les burins. Nous ne savions pas ce qui allait se passer. Est-ce que le mur allait se reformer ?», raconte le couple. Max lui aussi jette des coups sur ce mur de 161 kilomètres de longueur et 25 centimètres d’épaisseur. «Longtemps, nous longeons le mur, longtemps nous entendons les marteaux». C’est ce que Mick écrira dans son journal de bord qu’elle a précieusement gardé et illustré avec des photographies d’époque. «Nous nous sommes demandés si nous n’allions pas nous faire tuer», poursuit l’Aubussargoise. Rien que de relater son récit, Mick en a encore des frissons. «C’était impressionnant. Nous étions du côté de Berlin ouest. La foule attendait que le mur tombe». Puis les Berlinois de l’est sont arrivés à l’ouest, dans les rues et les magasins. «Ils achetaient tout, il y avait une foule incroyable». Le couple se dirige alors vers l’est. «Nous étions dans les cinquante derniers à être contrôlés au checkpoint Charlie». Ce point de contrôle était l’un des 15 postes-frontières permettant de passer le mur. De ces quelques jours, c’est un des moments qui marquera le plus Mick. 

Arrivés dans l’est de la capitale, le couple découvre alors un paysage fantomatique. «Il y avait très peu de lumière. C’était incroyable. Il n’y avait rien.»

"Quelle intense émotion que d’entendre les marteaux"

 

Trois, quatre heures durant, Mick et Max découvriront une terre meurtrie par l’histoire. Puis, ils retourneront à l’ouest, afin de retrouver Grasse. «C’est un événement qui marque, c’est un très grand moment historique que nous avons vécu». Ils gardent en mémoire ces moments d’amitié échangés au pied du mur et ces journalistes venus du monde entier. «Nous aimerions bien en retrouver quelques-uns», espère Mick. 

De leur séjour, ils ramèneront aussi des petits morceaux du mur. Après en avoir distribué symboliquement à leurs amis, ils en ont précieusement gardé un dans une petite boîte à bijoux. 

Charlotte Frasson-Botton

Toutes les photographies proviennent de l’album de Mick et Max.

 


Charlotte Frasson-Botton

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide