Ce champ est invalide

À la tête des cuisines du Pont

Novembre 2019

Le Gardois Denis Allegrini prend les rênes de la restauration des Terrasses et du Bistrot au Pont du Gard.

il est loin d’en être à son coup d’essai. Avec quinze ans de restauration derrière lui et plusieurs établissements dans la région et à Paris, cet entrepreneur a toute l’expérience nécessaire pour être à la hauteur de son nouveau défi. Denis Allegrini vient de décrocher la gestion de l’offre de restauration du site du Pont du Gard, c’est à dire le restaurant Les Terrasses et le snack Le Bistrot, sur la rive droite (côté Remoulins). Il a remporté  la délégation de service public émise par l’EPCC du Pont du Gard pour sept ans. De quoi avoir le temps de mettre en place un nouveau projet pour ce lieu unique. Concept et identité seront ainsi remis au goût du jour...

Projet novateur 

«Je voudrais remodeler les volumes, annonce-t-il d’emblée. Réaménager l’espace, changer le mobilier, la décoration...». Denis Allegrini s’est pour cela entouré d’une architecte nîmoise, Nathalie d’Artigues, de l’agence NDA, spécialisée dans la rénovation de bâtiments anciens. 

Évidemment, tous ces choix tiendront compte de l’emplacement, au cœur du site classé au patrimoine de l’Unesco. «J’aime les choses intimistes, un peu cocooning, toujours avec du cachet». Car ce Saint-Gillois a bien conscience de l’importance des décisions qu’il va prendre. «Je connais très bien le Pont du Gard, c’est quelque chose qui me tenait vraiment à cœur !». 

Alors, comment perçoit-il ce projet ? «Mon sentiment ? Humilité et responsabilité. Le Pont du Gard est une vitrine de la région et la restauration en fait partie. Les visiteurs français et étrangers qui vont y déjeuner ne peuvent pas repartir déçus».

"Mon sentiment ? Humilité et responsabilité"

C’est donc évidemment aussi dans l’assiette que ça va se jouer. Et pour cela aussi le restaurateur a un plan. Les produits frais, locaux et bio seront les maîtres de la nouvelle cuisine. «Le bio, c’est mon ADN», confie celui qui a créé deux restaurants bio, les établissements Farmers, à Nîmes et Paris. «Je souhaite travailler avec les agriculteurs, promouvoir le savoir-faire français. J’ai déjà des partenariats avec des producteurs de la région, notamment à Uzès pour la truffe, l’asperge. J’apprécie d’ailleurs beaucoup le marché de la place aux Herbes».

Côté prix, les menus iront de 20 à 35 € pour maintenir une offre brasserie accessible. 

Spécialiste de l’événementiel, Denis Allegrini n’exclut pas non plus de travailler à faire du restaurant un véritable lieu de vie en proposant des soirées thématiques par exemple.

Les Terrasses et Le Bistrot fermeront pour travaux à la fin de l’année. Ils rouvriront au public en avril 2020, sous les traits de leur nouveau responsable...

Mathilde Roux

 


Mathilde Roux

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide