Ce champ est invalide

Claude Nuel : le théâtre comme moyen d’évasion

Présidente de l'ATP (Association pour le théâtre populaire à Uzès et en Uzège (ATP), Claude Nuel maintient et développe la tradition des arts du spectacle sous toutes ses formes. Rencontre.

 

Claude Nuel est un personnage incontournable de la vie uzétienne. Son credo : le spectacle, ou plutôt les spectacles, de théâtre (beaucoup), mais aussi dansés, mimés, avec des marionnettes ou associés aux nouvelle technologies (vidéos, sons et lumières...)

À l’heure du numérique, la présidente n’est pas dans une démarche de défense du théâtre traditionnel pur et dur, mais dans une optique d’ouverture de ce dernier vers les Uzégeois.

Souvent associé dans les esprits à une élite, le théâtre évolue et se transforme. Aujourd’hui, de nombreuses disciplines et nationalités se croisent sur les planches. C’est bien là sa richesse et ce qui tend à le rendre populaire. Mais encore faut-il le promouvoir. C’est l’objectif que s’est fixé Claude Nuel.

« J’ai passé mon enfance en Lozère, une région déshéritée en matière de spectacles », se souvient-elle. En 1982, cette jeune institutrice arrive à Uzès. « J’ai eu besoin de rencontrer des gens nouveaux, explique-t-elle. Chez moi, nous avions l’habitude de nous retrouver pour des soirées contes. J’ai eu envie de sortir de la routine, de l’individualisme. Un jour, j’ai eu la chance de voir un spectacle sous chapiteau, « la bête du Gevaudan ». J’en ai parlé aux élèves et aux parents, et un bus a été affecté pour emmener tout le monde  ».

Au début, impressionnée par les autres professeurs au « regard intellectuel », elle s’est investie dans l’association et s’occupe aujourd’hui de la programmation des spectacles.

Au fil des rencontres et des discussions, et à force de recherches - quitte à faire de longs déplacements - son carnet d’adresse s’est étoffé. « On fait des trouvailles un peu partout, souligne-t-elle, des spectacles atypiques, qui font rire même s’ils parlent de sujets graves : cela rompt avec la tradition du théâtre. J’ai aussi vu des spectacles expérimentaux où parfois on s’endort, où c’est trop compliqué...».

Mais Claude fonctionne beaucoup au coup de cœur, comme cette fois où elle a vu « L’homme qui rit », adaptation de Victor Hugo par le Footsbarn theater. « J’étais tellement subjuguée que j’y suis retournée le lendemain ». Pour elle, « l’important, c’est que le metteur en scène ait quelque chose à dire, que la scénographie soit imaginative : quand un comédien a du talent, il n’y a pas besoin de décor ». L’ATP défend la création théâtrale : « un spectacle de 15 000 e n’a pas besoin des ATP d’Uzès, souligne-t-elle. Nous nous adressons aux gens de l’Uzège, pas aux touristes ». D’où une programmation qui se veut éclectique et de plus en plus dirigée vers les scolaires, la relève. 

Car l’association rassemble une dizaine de bénévoles et près de 250 adhérents pour qui il est « vital de développer le théâtre à la portée de tous ». Ce qui n’est réalisable qu’avec « des moyens techniques  et des bénévoles ». Alors « si vous savez coller des affiches ou que vous avez un ami ministre...» plaisante-t-elle.

Aurélia Grinand  
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'ATP en bref

L’ATP est une association de spectateurs de théâtre fonctionnant sur le principe du bénévolat. Parmi ses activités :

- la participation aux rencontres professionnelles avec les Rencontres inter-régionales de diffusion artistique (2 à 3 par saison au niveau national et 3 à 4 pour le jeune public) ; le Réseau en scène (diffusion régionale à hauteur de 3 à 4 représentations par saison) et le Pôle cirque Région Languedoc-Roussillon. 

- participation aux travaux de la fédération de ATP : comité de lecture, coproduction annuelle, assemblées générales ;

- rencontres avec les compagnies qui présentent un projet de création ;

- vision des spectacles  ;

- promouvoir le théâtre dans les collèges et lycées.

L’ATP est ouverte aux différentes formes de spectacle vivant : mime, clowns, marionnettes, théâtre d’ombres, comedia dell’arte, one man show qui nourrissent les saisons automnales et hivernales.

 


 

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide