Ce champ est invalide

Vallabrix met en avant sa façade Renaissance

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas une personne, mais bien un monument que nous présentons aujourd’hui : une superbe façade Renaissance cachée au cœur de Vallabrix, sur un mur de l’ancien fort.

Samedi prochain, c'est un monument architectural exceptionnel qui sera présenté au public. La commune de Vallabrix inaugure en effet la façade Renaissance jusqu'ici inaccessible aux yeux du public. Quel dommage d'ailleurs, tant cette façade est magnifique et force l'admiration du passant. Pourtant, cette façade est connue depuis longtemps par les Monuments historiques, qui l'ont classée dès 1997 dans leur inventaire supplémentaire du patrimoine. Seulement voilà, cette façade faisait jusqu'ici partie d'un bâtiment privé.
« Quand nous sommes arrivés aux affaires en 2008, une partie de la maison sur laquelle se situe la façade était en vente, la commune s'est aussitôt portée acquéreur de ce bâtiment, ainsi que de la cour intérieure, pour permettre au public d'en bénéficier », explique Bernard Rieu, maire de Vallabrix. La commune souhaite d'ailleurs à terme pouvoir acquérir l'ensemble du bâtiment et, en attendant, faire de ce nouveau lieu communal un « espace de vie et de rencontre pour les habitants et les visiteurs ». Le projet de restauration prévoit d'y installer à l'avenir la bibliothèque municipale et d'accueillir des artistes dans une salle d'exposition, mais aussi d'organiser des spectacles dans la cour.

Pour rendre possible ce projet, c'est l'ensemble du village qui s'est mobilisé : mairie, associations dont Vitae en tête, mais aussi simples citoyens. Bernadette Voisin fait partie de ces derniers. Cette passionnée d'histoire s'est plongée dans les livres et les archives d'époque pour tenter de retracer le passé du bâtiment et de ses habitants d'origine.

« On sait que la façade se situe sur un des murs de l'ancien fort, qui date du XIIe ou XIIIe siècle. Vallabrix a cela de particulier que le village compte deux châteaux, le plus connu étant celui du XIXe siècle ».
La façade en elle-même date de la Renaissance française (fin XVIe ou début XVIIe siècle). « On sait qu'il y a trois façades Renaissance dans le Gard, une à Vallabrix donc, une au château de Lafarre à Cavillargues (1567) et une à Uzès (1571). Pour celle de Cavillargues, il semblerait qu'un artisan de Vallabrix ait travaillé dessus. Il n'est donc pas exclu qu'il ait travaillé sur les deux autres également, ce qui pourrait expliquer les similitudes, même si ce n'est pas la seule hypothèse. Une chose est sûre, toutes sont de la même école, avec une influence italienne marquée ».

C'est la famille de Bargeton qui détenait alors le château. Anobli en 1533, Mathieu de Bargeton avait acquis le domaine de Vallabrix dès 1536. C'était un proche de la maison ducale de Crussol à Uzès. « Cette proximité pourrait expliquer la présence de cette façade à Vallabrix. En effet, elle a été plaquée contre le bâtiment d'origine, il est donc possible qu'elle ait initialement été prévue pour une autre maison de la famille de Bargeton, vraisemblablement celle d'Uzès, mais, que, ne voulant pas froisser son ami le Duc, Mathieu de Bargeton l'ait finalement installée à Vallabrix », souligne Bernadette Voisin.

Cette façade aurait pu rester secrète. Les autres murs du bâtiment, visibles de la rue, ne sont absolument pas décorés. Sa présence dans la cour intérieure peut passer inaperçue, puisque le portail d'entrée est suffisamment haut pour la masquer depuis la rue.

Maintenant découverte, elle ne laissera personne indifférent et sera sans doute un élément majeur d'attraction touristique dès cet été. La conservation des sculptures est exceptionnelle et la vue d'ensemble est saisissante, imposant un profond respect. La majesté du bâtiment laisse d'ailleurs le visiteur sans voix, et c'est dans le silence et le respect qu'on découvre cette façade. Le décor de l'entablement et surtout celui de la corniche et du fronton semble directement inspirés de la maison carrée de Nîmes mais le décor de la partie centrale fait indubitablement penser à la Renaissance française.

Un seul regret, le grand membre, la salle où se tenait les audiences, fait toujours partie de la partie privée du bâtiment. Mais que les amateurs d'architecture se rassurent, la commune souhaite rendre au bâtiment sa façade d'origine, notamment en remplaçant une fenêtre moderne par une fenêtre à meneaux. « Nous envisageons pour cela une collaboration avec les élèves du lycée des Métiers d'art à Uzès », précise le maire.
Et n'oubliez pas, pour avoir un premier aperçu de la façade, les habitants et les partenaires sont conviés samedi 10 avril à 11h à l'inauguration officielle. Elle peut aussi être admirée en prenant contact avec la mairie.
Muriel Duny
Infos : 04 66 22 58 12.

(Article paru dans Le Républicain d'Uzès n°3263, du 8 avril 2010)


 

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide