Ce champ est invalide

Major Christian Celli : un départ tout feu tout flamme !

C’est une figure de la caserne des pompiers d’Uzès qui va prendre sa retraite le 7 juin prochain. Le major Christian Celli s’apprête à quitter la ville après 14 ans de service.

 

Christian Celli aura 60 ans le 8 octobre prochain. Mais il profitera de sa retraite dès le 7 juin. « Pépé », comme le surnomment affectueusement ses compagnons de caserne quitte le corps des pompiers après 41 ans de service. « J'ai démarré le 1er janvier 1969 comme sapeur volontaire à Nîmes. Je suis devenu pompier professionnel le 15 février 1974, après avoir réussi les épreuves du concours ».
Au total, il restera finalement 22 ans pompier à Nîmes. Puis il partira à Barjac le 1er mai 1991, comme chef de corps. Il y restera tout juste cinq ans. Mais c'est à Uzès, où il est arrivé le 1er mai 1996 qu'il finira sa carrière.

Il gravit progressivement les échelons et, en 2001, il réussit le concours d'officier et devient major. « En 2004, après le départ du lieutenant, je suis devenu chef de groupe avec l'autre major. Nous sommes les adjoints du capitaine, c'est-à-dire que nous coordonnons avec lui la gestion des opérations et du personnel, notamment le planning des volontaires, qui est sous notre responsabilité ».
En tant que chef de groupe, le major Celli assure les horaires de bureau, mais aussi des astreintes pour des interventions sur le terrain.

Christian Celli a toujours eu la passion du métier. « Pour moi, c'était un rêve de gosse de devenir pompier, la passion ne m'a jamais quitté. Dès l'école je disais à mes parents que je voulais être pompier ».
En plus de quarante ans de carrière, le major Celli a été présent sur de très nombreuses opérations. « Il y a eu le grand feu de forêt à Portes en 1985, les inondations de Nîmes en 1988. J'étais aussi aux premières loges pour les inondations de l'Uzège en 2002 et 2005 ou le grand feu de Vallérargues en 2007, sans oublier les incendies de la pharmacie et de la place aux Herbes fin 2006 et début 2007 ».

Et les interventions ne se limitent pas au secteur géographique couvert par la caserne des pompiers d'Uzès, pourtant déjà très vaste. « Nous sommes allés en renfort pour des feux de forêts dans plusieurs départements limitrophes : l'Ardèche, la Lozère, les Bouches-du-Rhône et l'Aude encore en 2009 ».
Et si le major Celli est toujours enthousiaste pour parler de son métier et qu'il se rend toujours disponible, il avoue que certaines interventions sont plus difficiles que d'autres. « Nous intervenons sur beaucoup d'accidents de la circulation, c'est notre mission de secourir les personnes. Mais cela peut être très éprouvant, notamment quand des enfants sont impliqués ».

Et la fatigue physique se fait parfois sentir aussi. « Il arrive que nous passions toute la nuit en intervention sur un feu de forêt, qui est beaucoup plus difficile à circonscrire qu'un feu d'habitation et qui demande beaucoup plus de surveillance car il suffit de très peu pour le voir repartir de plus belle ».

Il se souvient ainsi qu'en 2009, il a passé douze heures d'affilée au poste de commande pour un feu à Générac. « C'était une belle aventure, car il fallait gérer aussi bien le matériel que le personnel sur place. Mais j'avoue que j'ai tendance à préférer être directement sur le terrain », explique Christian Celli. Il confie ainsi qu'il n'est « pas fan du véhicule de secours ambulancier aux blessés, je suis rouge, pas blanc en référence au personnel soignant. Mais il est nécessaire de toucher à tout, notre première mission est d'assurer un service public, de protéger les personnes et les biens ».

Après plus de quarante ans de service, il va définitivement raccrocher. « J'ai donné ma vie avec amour et passion, il est temps de laisser la place aux jeunes ». D'ailleurs, dès le 14 juin, il bouclera ses valises pour partir vivre dans l'Indre et couler des jours heureux et tranquilles. Mais avant de partir, ses collègues lui réservent un joli cadeau avec une grande fête à la caserne. Mais chut, c'est encore une surprise...
Muriel Duny

(Article paru dans Le Républicain d'Uzès n°3270, du 27 mai 2010)


 

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide