Ce champ est invalide

Philippe Corti met la fête en musique

En ces temps de fêtes votives, les disc jockeys (DJ) font chauffer leurs platines à plein régime. Philippe Corti, le plus célèbre des fêtards uzégeois, nous aide à mieux comprendre ce métier un peu hors normes. 

Né Philippe Corticchiato il y a près de 52 ans, c'est sous le pseudonyme de Corti qu'il est devenu une star du mix. « En fait, je travaille sous mon vrai nom, car on appelait déjà mes parents Corti. Les gens trouvaient notre nom trop compliqué à prononcer. Il n'y a que les Corses pour nous appeler encore Corticchiato ». Il reste très attaché à ses racines uzégeoises, lui qui est arrivé à Uzès à l'âge de 2 ans seulement. Ne parle-t-il pas de Montaren comme de la capitale du monde ? Qui se souvient que Philippe Corticchiato était un élève de la Terminale sauvage du lycée Charles-Gide en 1974 (grève des élèves contre la fermeture annoncée du lycée)  ? « Ce fut une expérience merveilleuse qui m'a appris que je ne ferai pas un métier conventionnel et qu'il fallait toujours aller au bout de ses idées et de ses envies ».

Sa passion pour la musique est donc ancienne. « Dès l'adolescence, j'ai eu des goûts très affirmés pour les Beatles, les Rolling Stones, Spencer David, le classique aussi, puisque je prenais des cours de piano avec Mme Vabre sur le boulevard. Mon premier achat avec mes jobs d'été, cela a été un tourne-disques ». Sa première soirée, c'est à Uzès qu'il l'anime. « Pour la fête du bac, je suis allé à la boîte de la Potinière. J'ai récupéré mes disques chez moi. J'avais déjà l'habitude de faire un peu le show au lycée, d'être le clown de la soirée ». Le succès étant au rendez-vous, il est repéré par le patron de la discothèque de l'Estel au Pont-du-Gard.

La suite s'enchaîne naturellement. «Je faisais des soirées l'été, l'hiver j'allais en fac. J'ai commencé à être repéré dans différents endroits, le Sholmes à Montpellier, le Privé, le Mistral à Aix. Je travaille avec ma propre collection de disques (il en a près de 59 000 aujourd'hui, de quoi remplir deux garages et un appartement, ndlr), ce qui était assez épique à l'époque car il fallait tout transporter dans des cantines militaires. J'ai aussi fait le choix de tenter l'aventure parisienne ».

La consécration télévisuelle arrive en 1985, lorsqu'il travaille avec Thierry Ardisson. « Dans ce métier, il y a deux options pour réussir. Soit faire un tube par an comme David Guetta, soit traverser les générations. J'ai toujours nagé un peu à contre-courant ». Et si la révolution numérique facilite le transport et le stockage, Philippe Corti refuse d'être « de la génération des informaticiens. Ce qui compte, c'est de faire danser les gens, de mixer les émotions plus que la musique. Il faut savoir se remettre en permanence en question, car je fais un métier où, quand la lumière s'éteint, personne ne peut dire quand elle se rallumera ». Certaines soirées sont riches en émotions. « Mixer pour les Électros d'Uzès en 2007 m'a donné un trac fou. Mais j'ai aussi des souvenirs fabuleux de soirées à Louxor, au pied du Sphinx, au Grand Palais ou au Château de Versailles ».

Philippe Corti ne cherche pas la reconnaissance du star-system. « Je suis fier d'avoir connu David Guetta ou Laurent Garnier à leurs débuts, d'avoir démarré en même temps que Karl Cox. Mais la plus belle reconnaissance, c'est celle du public. Je suis très ému lorsque je croise des gens qui me racontent qu'ils m'ont connu dans leur jeunesse. Je suis fier d'être populaire, car cela veut dire que le peuple apprécie ce que je fais. C'est le plus beau des compliments ». Philippe Corti souhaite faire une petite surprise aux Uzétiens pour la fête votive, mais chut, rien n'est encore sûr. Il se pourrait bien qu'un jardin secret accueille une de ses fameuses soirées. « J'aime participer à la fête d'Uzès à ma manière ».
Muriel Duny

(Article paru dans Le Républicain d'Uzès n°3279, du 29 juillet 2010)


 

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide