Ce champ est invalide

Les Tontons donnent le ton

20 ans déjà que s’est créé ce chœur d’hommes. 20 ans de spectacles, de chants et de bonne humeur partagés par des Uzétiens qui veulent avant tout faire plaisir et se faire plaisir.

Si vous entendez fredonner un petit air de Brassens ou de Perret le mardi soir du côté du Mas Careiron, rassurez-vous, vos oreilles ne vous jouent pas un tour, vous entendez simplement les Tontons répéter. Le chœur d'homme uzétiens travaillent en effet constamment son répertoire, pour être toujours meilleur sur scène.

« Nous avons trois mots d'ordre : nous chantons en français, nous sommes un groupe donc les décisions se prennent toujours collectivement et nous sommes Uzétiens avant tout donc on part rarement donner des concerts trop loin. Sauf en Normandie, où l'un de nous a un pied-à-terre, ce qui nous permet de prendre des vacances en même temps », s'amuse Gérard Audibert, qui assure la direction des Tontons.
Depuis vingt ans, c'est une belle symphonie de l'amitié qu'ils interprètent. Une ode à la ville leur sert de point de repère. N'ont-ils pas réécrit les paroles de xxx de Michel Fugain, qu'ils chantent à chaque concert.

À cinq, à sept, à neuf ou à onze suivant les années, mais jamais à trop. « Nous avons fait le choix de rester un petit chœur. Car c'est important pour nous de vraiment bien se connaître et de ne pas partager que les répétitions. Nous sommes tous des amis. Et puis, c'est plus facile de s'organiser quand on est peu nombreux ». D'autant qu'il faut trouver un équilibre entre les voix et écrire les partitions adaptées à chacun. « Il n'existe pas de partitions toutes faites pour les chœurs d'homme, il faut absolument tout réécrire. C'est aussi pour cela que nous tenons à un effectif assez stable. Chacun ayant une voix différente, il est impossible d'adapter de l'existant pour quelqu'un d'autre ».

Cette année, ils sont donc sept : Bernard (ténor), Bertrand (basse), Bruno (ténor), François (basse), Gérard (baryton), Jacques (baryton léger et guitare) et Patrick (baryton/ténor). « Nous souhaiterions pour cette année avoir aussi un pianiste bénévole et éventuellement un baryton léger. Cela apporterait de la richesse musicale à notre chœur».

À l'origine, tous les Tontons appartiennent à une chorale. « Nous avions envie de sortir des répertoires de la musique sacrée ou en langue étrangère », précise Gérard Audibert. Et même s'ils ont fait le choix d'un casting uniquement masculin, cela ne les empêche pas de beaucoup aimer les femmes, surtout les leurs. « Nos épouses sont très impliquées dans nos activités ».
Pour être complètement libres, les Tontons ont aussi fait le choix de l'autonomie financière absolue. « Nous n'avons aucune subvention. C'est aussi pour cela que nous ne voulons pas nous produire trop loin, pour limiter les frais. Et nous ne souhaitons pas non plus nous produire devant un très grand public, car nous avons fait le choix de ne pas avoir de sonorisation. C'est très lourd à gérer en déplacement, cela prend beaucoup de temps d'installation ».

Chacun apporte donc sa contribution pour le courrier, la communication, les arrangements musicaux... Et le système D fonctionne aussi très bien. « Cette année, nous nous sommes arrangés avec les responsables du Mas Careiron. Ils nous prêtent une salle pour nos répétitions hebdomadaires et, en échange, nous leur proposons une représentation exclusive ».
Cette absence de frais de fonctionnement permet aux Tontons de proposer des représentations gratuites, souvent à la médiathèque d'Uzès, mais aussi dans les villages de l'Uzège. « C'est le bouche à oreille qui fonctionne le plus ».

Les Tontons ont aussi une liberté de... ton ! « Nos spectacles s'articulent sur Brassens, Perret, Prévert, Nougaro ou encore Bobby Lapointe, qui sera l'interprète à l'honneur de notre spectacle de cet automne. Il y aura davantage de chants et un peu moins de scénarisation. Les décors notamment, sont toujours un casse-tête ».
Ces auteurs-compositeurs-interprètes sont tous appréciés par les Tontons dans leur ensemble. « Ce sont majoritairement des gens du midi, avec des textes souvent engagés qui nous correspondent. Il y a toujours beaucoup d'échanges et de discussions autour des chansons que nous interprétons ». Leur seul regret « Ne pas pouvoir interpréter du Barbara. Mais c'est beaucoup trop féminin pour nous », conclut Gérard Audibert avec le sourire.
Muriel Duny
Le calendrier des Tontons est accessible sur leur blog : http://lestontons.over-blog.fr

(Article paru dans Le Républicain d'Uzès n°3303, du 13 janvier 2011)


 

Commentaires

08/12/2014 » COMPLIMENT
Auteur : Noémie
Je trouve génial ce que vous faites et la mentalité avec laquelle vous le faites. Chantez-vous du Ferrat car il était du midi il me semble et il était très engagé. Je connaissais un de vos choristes Yves Cavalier il était mon professeur de maths cela fait 7 ans. A l'époque, il m'avait parlé de votre groupe et c'est formidable que vous continuiez. Bon courage à tous.

Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide