Ce champ est invalide

Et les meubles reprennent vie...

Romain Chaleil est un jeune ébéniste qui a ouvert son atelier à Foissac il y a quelques mois seulement. Il nous parle de son amour d’un métier qui demande patience et minutie.

Faire parler le meuble, reconstituer son histoire, lui redonner autant que possible son aspect d'origine... C'est la passionnante activité de Romain Chaleil, 27 ans, ébéniste à Foissac. Il a ouvert son atelier au cœur du village en octobre dernier. « Je fais de la création et beaucoup de restauration. C'est la partie que je préfère ».

C'est un vieil ébéniste de Nîmes, aujourd'hui disparu, qui lui a transmis l'amour du métier. Après des études au lycée des métiers d'art Guynemer, alors qu'il se promenait dans les ruelles de la capitale gardoise, Romain est tombé sur l'atelier de cet homme. « Il semblait tout droit sorti du XIXe siècle. Je lui ai dit que je voulais faire le même métier. Le lendemain, j'étais à ses côtés à 7h du matin. J'ai appris beaucoup de choses avec lui. C'est une espèce en voie de disparition ».

En voie de disparition, tout comme les meubles qui passent entre ses mains, et qui ont subi les affres du temps.
Comme ce fauteuil Louis XIV, qui reprend peu à peu vie entre ses mains. C'est son fil rouge à lui. Romain ne compte plus les heures passées dessus. « Dès que j'ai quelques minutes le week-end, je m'y attelle ». Le fauteuil, trouvé à la déchetterie, est en pièces détachées. Il s'agit donc de le reconstituer de A à Z, ce qui s'apparente à un immense puzzle. « C'est devenu quelque chose de sentimental. Une fois restauré, je le garderai ».

Autre gros chantier qui dure depuis pas moins de cinq ans, une commode Louis XV, explosée contre un mur suite aux inondations de 2002. « C'est un client qui n'avait pas les moyens de le restaurer, qui me l'a donnée ».
On l'aura compris, le métier d'ébéniste requiert de la patience. Beaucoup de patience. Romain Chaleil aime rien de moins que les meubles mis au rebut, et qui n'ont jamais été touchés au fil du temps.

Histoire

Sa passion pour l'Histoire est un atout indéniable. Replacer l'objet dans son contexte historique est indispensable pour le restaurer fidèlement. Un vulgaire buffet récupéré chez un paysan s'est avéré être, après les premières phases de la restauration, un meuble de sacristie, qui remonterait à la fin du Moyen-Âge. « Avec une simple éponge et de la lessive, les peintures d'époque ont commencé à apparaître. Je le restaure avec du bois ancien. Le bois est un matériau vivant : on n'obtiendra jamais la même couleur avec du pin flambant neuf, qu'avec du pin ancien ».

Pour coller au plus près du savoir-faire d'autrefois, Romain dispose dans son armoire à produits d'un drôle d'attirail. La colle de peau de lapin sert d'apprêt, la colle de nerfs et de boyaux est une colle forte d'ébénisterie... « Il faut énormément de matériel dans ce métier ».
Qu'on ne s'y trompe pas, les matériaux modernes peuvent être indispensables. « Parfois, on n'a pas le choix. J'utilise par exemple un durcisseur de bois vermoulu pour renforcer les bois fragilisés par le temps, les insectes ou l'humidité ».

Romain est bricoleur et surtout débrouillard. C'est ce qui lui a permis d'ouvrir son atelier avec une faible mise de départ. Ses machines sont toutes issues de matériel de récupération, auquel il a su redonner une seconde vie. Toupie, dégauchisseuse, raboteuse, scie à ruban... mais aussi des outils à main, comme la raboteuse, lui permettent d'exercer son métier dans de bonnes conditions.
« Il faut travailler en respect avec ce qui a été fait avant. Une belle restauration ne doit pas se voir ». Sa devise est simple : « quand c'est ancien, on ne touche pas. Soit on respecte, soit on fait du neuf ».
Christophe Gazzano

(Article paru dans Le Républicain d'Uzès n°3426, du 23 mai 2013)


 

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide