Ce champ est invalide

Avec le web, il vit son rêve américain

Le rêve américain, Yan Pujante l'a vécu et le vit encore aujourd'hui. Pour l'un des fondateurs du célèbre réseau social LinkedIn, comptant plus de 260 millions d'utilisateurs, c'est le fruit de beaucoup de travail, de passion et de rencontres...

 

Parti d'Uzès à l'âge de 18 ans pour ses études, Yan Pujante est un de ces personnages au parcours atypique qui a su faire de sa vie un rêve au parfum californien.

Bien avant que les tablettes et autres smartphones ne fleurissent un peu partout, le jeune Yan, alors âgé de 11 ans, babassais déjà sur son ordinateur : « j'apprenais à m'en servir et à le programmer moi-même, pendant que les autres s'amusaient dehors », se souvient-il. Ce passionné, scolarisé à l'école du Parc, au collège Lou Redonet puis au Lycée Gide a poursuivi ses études (Bac C en poche) à Montpellier, en classes préparatoires, puis en école d'ingénieur, à Telecom Paris Tech. C'est à ce moment-là que Yan Pujante va faire une première rencontre avec son futur pays d'adoption : « Durant mes études à Telecom, j'ai fait un stage de six mois à Los Angeles ». Après avoir intégré le prestigieux CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire) à Genève dans le cadre de son service militaire, « une expérience professionnelle formidable » ; le passionné d'informatique entre dans une PME à Sophia Antipolis.

Silicon Valley

Ce qui va déclencher toute la suite du parcours de notre uzégeois. « Après 15 jours de vacances passées dans la Silicon Valley où un de mes amis, qui y travaillait, m'a servi de guide et m'a fait faire le tour des entreprises à la mode (Netscape, Sun Microsystems, Oracle), je n'avais qu'une envie : aller y travailler ! », s'emballe-t-il encore.
De retour en France, par l'entremise d'un proche de Jean-Luc Vaillant (futur co-fondateur de LinkedIn), Yan va passer un entretien, et après un aller-retour Outre-Atlantique, tous frais payés, il s'envole définitivement, en septembre 1998, direction la Silicon Valley, et la startup SocialNet de Jean-Luc Vaillant et Reid Hoffman, respectivement futur vice-president of Engineering, et PDG, co-fondateurs de LinkedIn. SocialNet était un site de rencontres avant-gardiste qui a explosé avec la bulle Internet. C'est après cet épisode que Yan Pujante entre dans l'aventure LinkedIn : « En septembre 2002, Jean-Luc (qui était devenu mon ami) m'a rappelé car Reid Hoffman était en train de réunir une équipe pour créer une nouvelle startup (le futur réseau social LinkedIn). Je n'ai pas hésité une seconde. J'ai donc travaillé le soir et le week-end pour LinkedIn en plus de mon boulot pendant quelques mois », révèle l'Uzégeois. Il était prêt à se lancer dans ce pari sur l'avenir : « LinkedIn est parti d'un groupe d'employés de SocialNet. Reid a investi l'argent pour la fonder. Au tout début, on n'avait même pas de bureau. Nous n'étions que quelques-uns à se réunir dans l'appartement de Reid. Il nous payait avec son propre chéquier, pendant presque huit mois, jusqu'à ce qu'on lève des fonds. On a tous pris une sérieuse réduction de salaire, en échange d'actions. Le risque était grand à l'époque car les actions ne valaient absolument rien ! »

Le succès modeste

Ce bosseur de 42 ans qui a vécu à 100 km à l'heure, après 12 ans passés en Californie, profite depuis 2 ans maintenant du climat hawaïen, sans se presser. Il reconnaît que ses vieux jours sont assurés, grâce au portefeuille d'actions qu'il a acquis au cours de sa jeune carrière : aujourd'hui, l'entreprise publique cotée en bourse atteint la valeur de 24,7 Mds de dollars. Et cet actif invétéré qui n'aime pas se considérer comme « retraité », continue à écrire du code (comme on dit dans le jargon informatique) : « car cela sera toujours ma passion et j'essaie de rester au niveau. Je m'occupe d'un projet open source (logiciel libre) », précise celui qui n'a qu'un regret, l'éloignement de sa famille. Pour autant, son rêve américain n'est pas prêt de s'arrêter. Son retour en France et à Uzès n'est pas programmé à ce jour : « C'est clair que d'un point de vue financier, revenir en France serait une mauvaise idée, à l'heure où les gens quittent le pays pour ces mêmes raisons », ajoute-t-il sans détours. Il faut dire que ce passionné, d'une nature modeste et réservée, connaît la valeur du travail et de l'argent et conserve cette pudeur « très française » vis-à-vis de ses revenus. L'Uzégeois sait d'où il vient : « mes parents se sont toujours occupés de nous. Une famille modeste ; ma mère a quitté une très bonne position dans l'administration et a « sacrifié » sa carrière pour nous élever ma soeur et moi. Mon père a toujours travaillé. Nous ne prenions pas de vacances comme certains (ski, etc.). Mais nous étions tout de même heureux ». Lucide, Yan Pujante l'est aussi dans l'analyse de sa réussite : « LinkedIn, c'est « once in a lifetime » (une fois dans une vie). Comme pratiquement toute startup, il y a énormément d'espoir au début. Bien que l'équipe fondatrice y soit pour beaucoup, la réussite est aussi liée à la chance. Être au bon endroit, au bon moment. Avoir créé LinkedIn un an plus tard ou plus tôt pourrait avoir eu un résultat tout a fait différent. C'est la même chose pour Facebook, Twitter, etc. Il faut du talent, certes, mais aussi beaucoup de chance. Il y a énormément de gens très talentueux qui travaillent dans des startups qui ne feront jamais rien », soutient-il.

Le quadragénaire qui se souvient encore de son prof' d'anglais au lycée « qui parlait avec un très fort accent marseillais », n'oublie pas de transmettre son regard sur la vie : « quand je regarde mon parcours, c'est clair que ma carrière est jonchée de beaucoup de travail mais aussi de rencontres opportunes. Ma leçon c'est qu'il faut savoir voyager, s'ouvrir à d'autres choses et différentes cultures ».
Mickaël Attiach


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide