Ce champ est invalide

Les créateurs de mondes

Le fantastique est le quotidien d'un jeune couple de néo-Lussannais, Amandine Da Silva et Jules Jégou. Pour diffuser leur passion et leur savoir-faire, ils ont monté une association, Créateurs de mondes.

«La magie n'opère que si l'on veut bien consentir à se laisser emporter par elle...». La phrase de JRR Tolkien aurait pu être la devise de la jeune association Créateurs de mondes. Amandine Da Silva et Jules Jégou, membres fondateurs, lui ont préféré la phrase suivante : «Laissez entrer l'imaginaire dans votre vie».

Créateurs de mondes a vu le jour à Lussan il y a un peu plus d'un an. Elle réunit des personnes passionnées d'univers imaginaires, désireuses de diffuser et de promouvoir la culture de leurs genres de prédilection, tels que l'anticipation, le fantastique, la fantasy, la féerie, le gothique, la science-fiction...

«L'idée était de rassembler des personnes qui bricolaient chacune dans leur coin. Nous avons mis les idées, le savoir-faire et les moyens en commun», explique Amandine Da Silva.

Amandine et Jules, jeune couple, ont trouvé avec le village de Lussan l'endroit idéal pour débuter leur activité. «Nous avons 80 m2 de plain-pied pour notre atelier. Il y a pas mal d'artisans dans le village». Et que dire des vieilles pierres de ce village de caractère, qui apportent un cachet intemporel au tout !

L'association compte 22 membres, dont six membres créatifs. Amandine Da Silva est spécialisée dans les costumes, Jules Jégou dans les plâtres, les moules et la gravure sur verre. Il y aussi Marie-Ange Peyregne, 63 ans, qui vient de l'univers de la haute couture et a permis de prodiguer de précieux conseils à toute l'équipe ; Clément Malarte, spécialisé dans l'électronique pour customiser les costumes... Des artisans, créateurs et artistes gravitent autour de l'association, sans forcément y adhérer.

La principale référence de tous les membres est sans surprise Le seigneur des anneaux, de JRR Tolkien. De leurs références communes et de leur imagination fertile sortent costumes, verres gravés et autres accessoires. Dans l'atelier de Lussan figurent en bonne place une robe elfique à dos nu créée par Amandine, ou des œufs de dragons confectionnés par Jules, tout droit sortis de l'univers du Trône de Fer, une des séries télé les plus populaires du moment, adaptée de la saga de George R. R. Martin.

Amandine Da Silva et Jules Jégou ont beau s'intéresser aux univers fantastiques, ils gardent les pieds sur terre. Le jeune couple bat en brèche les clichés. «Des gens croient que c'est un monde réservé aux enfants. Mais on peut continuer à rêver en étant adultes !», revendique Jules Jégou. On aime cet univers parce que, esthétiquement, il y a de la recherche, ce n'est pas Ikea©». Amandine rappelle qu'à l'époque, «les contes et légendes étaient destinés aux adultes». L'image du «geek», ce terme utilisé pour désigner dans notre société les passionnés de cultures de l'imaginaire, évolue peu à peu...

Pour se faire connaître, l'association a tenu un stand sur des rassemblements spécialisés dans toute la France comme le festival médiéval fantastique Charivari, à Billom, dans le Puy-de-Dôme, le week-end dernier. On a aussi pu voir les membres les jeudis soirs d'été à Nîmes, pour les Jeudis de Nîmes. Un soin tout particulier est accordé chaque fois à la décoration du stand.

Amandine et Jules souhaitent désormais arriver à concilier développement de l'association et projet professionnel. Leur objectif est de concentrer leur activité sur la décoration intérieure pour «réintroduire un peu de fantastique dans l'habitat». Jules va d'ailleurs suivre un CAP en ferronnerie à Uzès pour se perfectionner. Amandine, elle, va poursuivre son doctorat à l'Université de Montpellier, où elle suit un cursus de «sociologie de l'imaginaire». Elle prépare une thèse sur «le bricolage amoureux du public pour les univers imaginaires de fantasy épiques». Avec cette question centrale : «quelle est la place de ces mondes-là dans nos sociétés modernes ?».

Le couple de néo-Lussannais a en projet une journée thématique autour de l'univers médiéval fantastique. Dans l'idéal, elle prendrait place à Lussan ou dans ses environs et s'articulerait autour d'un marché de créateurs avec des animations annexes comme des initiations aux jeux de rôle. «Pourquoi pas la première étape vers un festival ? Ce genre d'événements est rare dans le sud de la France», souligne Jules Jégou. Peut-être plus pour très longtemps...

Infos : http://createurs-de-mondes.e-monsite.com

Christophe Gazzano


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide