Ce champ est invalide

De l'école à la cantine, en calèche

Le cheval fait recette. Il apaise et fédère. Une petite centaine de communes en France a ré-intégré l'animal en ville. Parmi elles, Saint-Hilaire-d'Ozilhan, qui a lancé cette année du transport scolaire en calèche.

Midi. À l'heure du déjeuner à la cantine municipale, les enfants trépignent d'impatience. Non pas qu'ils aient faim. C'est que la maîtresse vient de leur annoncer l'arrivée imminente de la calèche de Dominique et Bénédicte.

Car cette année, la commune a mis en place un ramassage et transport des enfants de l'école maternelle et primaire du village jusqu'à la cantine, en calèche. «Une nouvelle classe s'est ouverte à la rentrée. La cantine a dû être délocalisée plus loin dans le centre-ville pour pouvoir accueillir les élèves», explique Bénédicte Chamand.

«Domi» Lacroix, son compagnon, et elle, tiennent une écurie bien connue à Saint-Hilaire. Le duo, évidemment partant pour valoriser le cheval en ville, a tout de suite répondu à la demande de la municipalité. «Le cheval génère énormément de sympathie. Cela crée aussi du lien au sein du village. Les retours sont très positifs», constate la professionnelle.

«Nous avons déjà mis en place le ramassage des encombrants avec le cheval», souligne le maire, Thierry Cenatiempo, qui souhaite développer ce type de partenariats avec les professionnels locaux. Ici, non seulement l'arrivée des chevaux en ville - ou le retour selon certains - est très bien accueilli par les habitants, mais «cela va permettre de résoudre le problème de vitesse des voitures dans cette rue», ajoute l'élu.

Il faut à Bénédicte et Dominique deux navettes pour emmener la quarantaine d'enfants jusqu'à la cantine, à raison d'une vingtaine par voyage. La calèche est équipée de sièges et d'une bâche permettant d'abriter les passagers de la pluie et du froid. «Cette année, pour les temps d'activités périscolaires (TAP), les enfants feront des visites thématiques du village autour du cheval. Et le mercredi à midi, la calèche les emmènera au centre aéré de Remoulins», précise Cécile Doyle, adjointe au maire. Et ce dernier d'ajouter : «Nous avons aussi un transport vers le marché de Remoulins le vendredi, surtout à destination des personnes âgées. À plus long terme, nous envisageons de mettre en place des navettes pour les touristes vers le Pont du Gard». Le cheval n'a pas fini de marquer l'histoire de l'Homme...

Aurélia Simonin


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide