Ce champ est invalide

Un homme du monde

Jean-Louis Leprêtre, vice-président des Amis de la Médiathèque d'Uzès, est un ancien attaché culturel qui a parcouru les capitales européennes pour promouvoir la culture française. Rencontre...

Ce n'est pas par hasard que le mois de novembre a été consacré aux artistes en marge de l'ex-Allemagne de l'Est à la médiathèque d'Uzès. Jean-Louis Leprêtre, vice-président des Amis de la Médiathèque et ancien attaché culturel à Berlin est en effet un passionné de longue date par la culture allemande en général et celle de la RDA en particulier.

Installé depuis quelques années à Arpaillargues, il fréquente l'Uzège depuis des décennies pendant ses vacances, notamment parce que la famille de son épouse avait une résidence secondaire dans ce village.

Lui qui est né à Avion (Pas-de-Calais) il y a 68 ans était prédestiné à voyager. «Je dois beaucoup à la RDA», précise cet agrégé d'Allemand, «car c'est par ma spécialisation sur la RDA que j'ai été détaché de l'Éducation Nationale au ministère des Affaires étrangères dans les années 1970 pour m'occuper plus particulièrement des pays de langue allemande». Il restera détaché jusqu'à la fin de sa carrière. Il faut dire que sa passion pour l'Allemagne de l'Est a commencé dès ses études à Halle, près de Leipzig, à la toute fin des années 1960. «J'ai toujours été très curieux d'observer de l'intérieur ce que les Allemands de l'Est appelaient le «socialisme réellement existant», pour comprendre qui allait l'emporter entre l'Est et l'Ouest. Il faut dire que j'ai vécu la montée en puissance de la RDA qui a obtenu une véritable reconnaissance internationale dès 1973». Il explique que plusieurs accords ont été signés entre la France et la RDA, notamment culturels, qui ont débouché, entre autres, sur la création d'un centre culturel français qui a ouvert dès 1984. «Ce centre est le seul qui a été ouvert.

Étant arrivé en 1984 comme conseiller culturel, j'avais en charge la responsabilité politique de ce centre, au sens noble du terme, tandis qu'un directeur de l'Institut français avait en charge la partie plus technique».

Pour avoir vécu les années 1980 en Allemagne de l'Est, Jean-Louis Leprêtre affirme que «tout n'était pas tout blanc ou tout noir. J'ai tout de suite été attiré par les artistes dits en marge et mon premier but était de faciliter la connaissance respective des artistes des deux pays».

Cette volonté d'ouverture, de découverte et de meilleure connaissance a d'ailleurs été retranscrite au travers du mois d'exposition consacré à la RDA à la médiathèque d'Uzès. Et Jean-Louis Leprêtre se félicite de l'intérêt suscité par la manifestation auprès du public uzégeois, notamment les plus jeunes. «Nous avons huit classes qui sont venues visiter l'exposition», précise le vice-président des Amis de la Médiathèque, alors qu'on fête cette année le 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Et l'intérêt de Jean-Louis Leprêtre pour l'Europe de l'Est est toujours aussi vivace. Il garde un excellent souvenir de son dernier poste, à Riga en Lettonie, notamment parce qu'il lui a permis de découvrir les pays baltes et la Russie. «Après avoir vécu plusieurs années dans des capitales est-européennes, c'était passionnant de se trouver dans la matrice, tant architecturale que culturelle, et d'essayer de comprendre encore plus l'affrontement Est/Ouest et la culture soviétique». Jean-Louis Leprêtre continue de séjourner régulièrement en Europe de l'Est. Les valises sont posées à Arpaillargues, mais toujours prêtes pour un nouveau voyage.

Muriel Duny


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide