Ce champ est invalide

Les élèves avant tout

Paul Robert a pris ses fonctions de principal du collège Lou Redounet à la rentrée de septembre 2009. Il quitte ce poste à la fin de cette année scolaire, pour devenir proviseur du lycée Jacques Prévert à St-Christol-les-Alès.

Adieu monsieur le professeur !, la chanson pourrait être interprétée par les collégiens du Redounet en cette fin d'année scolaire. Leur principal depuis 2009 va en effet quitter Uzès pour poursuivre sa carrière dans un autre établissement. Paul Robert reconnaît que ce départ lui cause un petit pincement au cœur. «C'est un choix et une évolution de carrière mais cet établissement est sans doute celui où je me suis le plus plu depuis le début de ma carrière d'enseignant». Et ce n'est pas peu dire tant son parcours a été riche.

Il a démarré en 1979, au centre culturel de Bagdad, où il enseignait alors le français à des adultes. «C'est un pays magnifique, qui nous a beaucoup marqués avec mon épouse. J'y suis arrivé alors que Saddam Hussein venait de prendre le pouvoir et j'en suis parti au début de la guerre avec l'Iran. J'enseignais dans des conditions très particulières mais idéales : des petits groupes, des adultes volontaires issus de milieux plutôt aisés donc tous très cultivés et très motivés. Nous avons tissé des liens d'amitié très forts malgré le régime totalitaire. Ce fut une belle découverte, tant d'un pays que d'une culture». À son retour en France, Paul Robert enseigne pendant une dizaine d'années en région parisienne avant de venir s'installer en Pays d'Uzès en 1991. «Mon épouse est tombée sous le charme d'Uzès alors que nous y venions en vacances et n'a eu de cesse que nous nous installions ici».

Un établissement attachant

Il enseigne alors au collège de Brignon puis devient principal adjoint au collège Feuchères à Nîmes, «un très gros établissement de 1 200 élèves» avant d'être le premier principal du collège de Clarensac. «C'est aussi une très belle expérience car tout est à inventer, il faut construire la cohésion de l'équipe pédagogique et le projet d'établissement».
Et puis, en septembre 2009, il pose ses valises au Redounet. Et tombe à son tour sous le charme de la ville et du projet de l'établissement, «très axé sur la culture et l'extérieur, que nous n'avons eu de cesse de développer».

Car Paul Robert ne parle jamais de lui, mais toujours de son équipe. C'est aussi sans doute pour cela qu'Uzès lui manquera. «Toute l'équipe pédagogique, des enseignants aux personnels techniques en passant par l'administration est très impliqué dans le projet du collège et vise avant tout le bien-être des élèves».
Prendre l'élève dans sa globalité est très à la mode en ce moment. Mais au Redounet, c'est le cas depuis longtemps déjà. Et l'expérience de Paul Robert, qui a fait deux séjours en Finlande pour y étudier le système éducatif finlandais, ne pouvait être qu'un plus pour l'établissement.

«L'équipe travaille dans un bon climat et une bonne ambiance. Notre collège est très ouvert sur l'extérieur, notamment grâce à la richesse patrimoniale de la Ville et le dynamisme associatif».
Accueil d'artistes de théâtre en résidence en lien avec l'ATP, visites de la Ville ou ateliers thématiques dans les services (archives, médiathèque), visite d'expositions, projet culturel conduit avec l'Autobus sur les musiques du monde, toutes les classes bénéficient au moins une fois par an d'une sortie culturelle. Élèves, enseignants, personnel d'encadrement, équipes techniques, «tout le monde répond présent» comme le martèle Paul Robert, qui cite l'exemple du projet compost. Les élèves qui mangent à la cantine sont invités à trier eux-mêmes leurs déchets - et à éviter le gaspillage de la nourriture- et tous les produits naturels (épluchures, restes alimentaires...) sont transformés en compost réutilisé par l'établissement et la Ville.

Le climat s'est beaucoup amélioré ces dernières années, pas seulement avec la rénovation des locaux et la disparition de la fameuse tour infernale. Le projet d'établissement, ou plutôt les projets puisque le dernier, adopté en 2013, court jusqu'en 2016, sont très clairement orientés vers les élèves. «Nous voulons créer un attachement pour le collège. Presqu'un élève sur quatre bénéficie d'un accompagnement personnalisé et, une fois de plus, toute l'équipe se mobilise, notamment Ludovic Pouget, le principal-adjoint ou la Conseillère principale d'éducation, Samira Rakraki». Une mobilisation qui se traduit à la fois par des projets originaux mais aussi des temps plus festifs, comme le carnaval ou cette année, pour la première fois, un bal de promo.

On l'aura compris, Paul Robert gardera un très bon souvenir de ces quelques années à Uzès. Et on aura toujours l'occasion de le recroiser dans la ville, notamment au moment des grands événements culturels comme le festival Autres Rivages ou encore les Nuits musicales, deux moments auxquels il apprécie tout particulièrement de participer... quand il est présent.

Paul Robert est en effet un grand sportif qui fait beaucoup de trekking à l'étranger, notamment au Népal. Avec son épouse, ils ont d'ailleurs créé l'association Chengdoma, prénom d'une de ces enfants, qui aide à financer la scolarisation de plusieurs enfants népalais.
Muriel Duny


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide