Ce champ est invalide

Un éditeur pour les locaux

En 2013, les Éditions de la Fenestrelle publiaient leur premier ouvrage. À leur tête, Bernard Malzac, bien connu des historiens amateurs, qui se lançait dans une nouvelle aventure.

Certains profitent de la retraite pour se consacrer au farniente. Rien de tel pour Bernard Malzac. À peine les clés de la direction de l'ITEP (Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique) des Garrigues de Sanilhac-Sagriès rendues, il se lançait dans un nouveau projet en devenant éditeur.

«Au départ, je pensais faire cela plus ou moins en dilettante, un peu pour m'occuper», explique Bernard Malzac. Mais c'était sans compter sur l'investissement de ce passionné et son réseau de relations en Uzège. «Très vite, j'ai eu beaucoup de contacts avec des gens que je connaissais et qui, sans doute en raison de ce lien, m'ont proposé des projets qu'ils n'auraient peut-être pas osé lancer avec quelqu'un d'autre».

Et voilà comment, quelques mois à peine après la création officielle des Éditions de la Fenestrelle (en juin 2013), un premier ouvrage a été publié en décembre de la même année, celui de Gérard Bressieux sur l'histoire d'Uzès.

Un travail titanesque puisque Bernard Malzac assure à lui seul le choix des manuscrits, la mise en page, la relecture et la commercialisation. «La seule chose que je ne fais pas, c'est l'impression», s'amuse-t-il, «et j'ai parfois le sentiment d'avoir encore plus de travail qu'avant. J'avoue que je ne croyais pas au départ que le rythme serait aussi intense».

Pour soulager un peu ses journées, Bernard Malzac est d'ailleurs actuellement en négociation avec un distributeur qui assurerait l'essentiel de la commercialisation, même s'il conserverait évidemment la diffusion locale.
Bilan, après tout juste un an, les Éditions de la Fenestrelle ont déjà publié vingt ouvrages, tous styles confondus : de la poésie au livre de photo en passant par les essais sur l'histoire locale ou les romans de fiction. «Dès le départ, je me suis concentré sur les livres en lien avec l'histoire et le patrimoine local et la littérature. J'ai fait des essais avec des ouvrages de poésie, et les livres de photo, qui marchent très très bien».

Bernard Malzac multiplie aussi les contacts pour la notoriété et la diffusion. «Cette année (en 2014, ndlr), j'ai présenté trois livres aux Cabris d'Or, un prix alésien qui récompense les livres régionaux. Et même si aucun n'a été primé, j'ai été très content d'avoir fait partie de la sélection». Il essaie aussi de convaincre des auteurs plus reconnus nationalement de lui faire confiance. Il a ainsi en préparation un livre sur l'histoire de l'Abbé Pialat, écrit par Gérard Cholvy, historien reconnu, spécialiste de l'histoire religieuse contemporaine de la France et de l'histoire régionale du Languedoc-Roussillon, du Rouergue et du Vivarais, qui a déjà publié une quarantaine d'ouvrages. Sans oublier les actes de colloques historiques.

Le seul petit hic, avec tout ce travail, Bernard Malzac n'a pas encore eu le temps d'écrire lui-même. «J'ai toujours le projet de biographie d'Albert Roux dans mes cartons, ou encore des livres sur l'histoire de Serviers, ma commune d'origine ou de Sanilhac, ma commune d'adoption. Mais ce sera pour plus tard, lors de ma vraie retraite».

Muriel Duny

Infos : www.editions-fenestrelle.com


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide