AccueilUzèsÉconomie : le magasin Camaïeu d'Uzès ferme samedi

Économie : le magasin Camaïeu d'Uzès ferme samedi

Comme les 511 autres magasins de France, l'enseigne Camaïeu d'Uzès fermera définitivement ce samedi 1er octobre. Un déchirement pour les employées mais aussi les clientes de cette boutique ouverte il y a douze ans dans la cité ducale.
L'enseigne Camaïeu d'Uzès, comme les 511 autre boutiques de France, fermera ses portes en fin de journée, samedi 1er octobre, après que le groupe ait été placé en liquidation.
Mathilde Roux - L'enseigne Camaïeu d'Uzès, comme les 511 autre boutiques de France, fermera ses portes en fin de journée, samedi 1er octobre, après que le groupe ait été placé en liquidation.

Uzès Publié le ,

La décision du tribunal de commerce de Lille est tombée mercredi 28 septembre, en fin de journée, et a été retranscrite par de nombreux journaux. L'enseigne de pret-à-porter et accessoires féminins Camaïeu est placée en liquidation. Les 512 boutiques présentes sur tout le territoire vont fermer le rideau définitivement ce samedi 1er octobre, laissant 2 600 salariés sur le carreau.

À Uzès, le magasin Camaïeu a ouvert en plein centre-ville, sur le boulevard Gambetta, il y a plus de onze ans. Une clientèle fidèle a depuis été constituée et verra, dès demain soir, le rideau de fer fermé. "C'est malheureux, il y avait de jolies choses ici", regrette Brigitte, venue une dernière fois faire du shopping dans la boutique. "Il y avait du choix, les collections changeaient régulièrement", soupire Isabelle, elle aussi cliente fidèle. À la caisse, toutes ont un petit mot de soutien et d'encouragement pour les employées qui parviennent à faire bonne figure et garder leur bonne humeur malgré la situation.

Les salariés de Camaïeu en licenciement économiques

En effet, du coté des salariés, la décision du tribunal de commerce est évidemment tombée comme un couperet. "C'est du gachis", glisse Louisa, employée de la première heure qui a du mal à cacher sa tristesse derrière son éternel sourire. Tout comme la responsable du magasin Charlotte, elle regrette la "brutalité" de la nouvelle. "Nous avons été au courant comme tout le monde, au moment de l'annonce de la décision, explique Charlotte. Une déléguée syndicale était présente à l'audience et nous a informées directement. Moi j'étais encore en vacances je suis venue au magasin pour l'annoncer aux filles". Le magasin uzétien compte au total trois salariées, qui se retrouvent donc en licenciement économique.

"Il va falloir se retourner, cela ne sera pas forcément facile pour tout le monde", estime Charlotte, responsable du magasin Camaïeu d'Uzès.

Une décision pas si surprenante

Le groupe Camaïeu, qui n'est pas une franchise, a été rachetée il y a deux ans. "Le directeur a souhaité un tournant avec notamment une évolution des collections dans lesquelles les clientes ne se sont peut-etre pas toutes retrouvées", analyse la responsable uzétienne. Un manque d'investissement est aussi évoqué. En revanche, Louisa n'a pas constaté de baisse de la fréquentation. Les chiffres ont baissé, des cessations de paiement ont commencé et la spirale a démarré.

Les commerçants d'Uzès animent la ville

Le pire des scénarios

L'enseigne Camaïeu a ainsi été placée en redressement judiciaire le 1er juin 2022. Dès lors, trois possibilités pouvaient se dessiner. "Soit l'actionnaire réinjectait de l'argent et présentait un plan de relance avant le jugement du 28 septembre, soit un plan ce session permettait la reprise du groupe, soit enfin Camaïeu était placé en liquidation", détaille la responsable du magasin uzétien. Et c'est bien le troisième scénario qui a été officialisé par le tribunal de commerce de Lille, imposant la fermeture définitive des 512 magasins Camaieu de France ce samedi 1er octobre en fin de journée.

Les liquidateurs se chargeront de récupérer la marchandises, vetements, accessoires, bijoux et chaussures.

L'État annonce un soutien aux employés

Le Gouvernement a promis d'accompagner les 2600 salariés du groupe Camaieu, qui se retrouvent en licenciement économique. À Uzès, Charlotte ne "croit pas vraiment" à cette promesse et s'attend à devoir se débrouiller.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?