AccueilSortirExpositionsExposition à Uzès : Oh les filles qui rendent marteau !

Exposition à Uzès : Oh les filles qui rendent marteau !

Paul Gardès présente ses photographies drôles et féministes au tiers-lieu Le 21 à Uzès.
Paul Gardès présente ses photographies drôles et féministes au tiers-lieu Le 21 à Uzès.
G.B. - Paul Gardès présente ses photographies drôles et féministes au tiers-lieu Le 21 à Uzès.

SortirExpositions Publié le , G.B.

Paul Gardès est un jeune retraité installé près d’Anduze. Dessinateur, graphiste, architecte, il a toujours travaillé dans un environnement visuel. Photographe amateur, il a jusqu’à présent réalisé des expositions de photos de voyages. Celles exposées au tiers-lieu Le 21 est née de sa propre vision en train de se raser dans le miroir. « J’ai apprécié les effets graphiques, explique le photographe. Et j’ai demandé à des amies de 15 à 65 ans de servir de modèle, je n’avais pas envie de faire une série de mon propre portrait ! L’idée était de renverser les valeurs, dans une expo sérieuse mais ludique, sans grand discours sur le genre ».

Exposition à Saint-Quentin-la-Poterie : la cheminée mise en lumière

Réalisée pendant la période Covid, la série est restée deux ans dans les tiroirs avant d’être présentée au tiers-lieu Le 21 que Paul a connu par sa compagne, responsable d’une association d’artistes. Le photographe a laissé les modèles s’emparer du sujet « comme Charlotte, qui voulait donner une image de sauvageonne, cheveux lâchés, la seule photographiée en plan large intégrant son ventre rebondi. Seule Barbara a été mannequin, il était plus facile de lui faire tenir un geste, un regard, pour les autres c’était plus sportif ».

Du henné à la mousse à raser

Paul avait déjà pratiqué le dessin au henné sur des personnes, il est habitué à sculpter des motifs sur le corps mais la mousse à raser est plus épaisse et plus aérienne. « Les dessins avec un tube de henné, équipé d’un cône d’application, sont plus fins. Pour la même épaisseur de matière, la mousse à raser sort en à-plats, il faut plutôt creuser, pousser, gratter la mousse, je me suis inspiré des motifs et pochoirs que j’utilisais avec le henné. Mais aussi, sur une joue recouverte de mousse, j’ai eu envie de faire une trace à la spatule en bois pour imiter le passage du rasoir ou même des stries avec les dents d’une fourchette en bois ».

Exposition « Oh les filles ! » accessible du lundi au vendredi, de 10h à 17h, jusqu’au vendredi 6 janvier 2023.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?