AccueilSortirExpositionsExposition au Domaine de Malaïgue : l'anarchisme s'écrit sur les murs de la Drôme

Exposition au Domaine de Malaïgue : l'anarchisme s'écrit sur les murs de la Drôme

Au Domaine de Malaïgue, situé sur la commune de Blauzac, le photographe uzétien Dominique Claret présente ses clichés. Des photos qui font le mur !
Dominique Claret présente ses photos qui font le mur !
Dominique Claret - Dominique Claret présente ses photos qui font le mur !

SortirExpositions Publié le ,

L’exposition actuellement en cours au Domaine de Malaïgue est le fruit du hasard, celui qui fait souvent bien les choses. Passionné de photographie, l’Uzétien Dominique Claret a saisi, courant 2017, aux détours d’une promenade dans la Drôme, des phrases inscrites sur des morceaux de murs. « Ce ne sont ni des graffitis, ni des tags. On était au moment des présidentielles et j’ai trouvé ça assez drôle, bien pensé, donc je les ai pris en photo », détaille le passionné.

Quelques temps plus tard, il décide d’en faire une exposition, qu’il présentera d’abord à la MJC de la cité ducale. « Puis, au cours d’un dîner, il y a un an environ, je suis venu à en reparler avec François Reboul du Domaine de Malaïgue. Il semblait intéressé et m’a recontacté pour que j’expose au moment des fêtes de fin d’année. J’avais peur que ça soit un peu redondant mais j’ai eu envie de lui faire plaisir. J’ai donc ressorti ces photos de mes archives et je les ai fait retirer en plus grandes, pour m’adapter à ce nouveau lieu », se souvient Dominique Claret. À la suite de la découverte de ces murs, le photographe a mené une véritable réflexion personnelle.

« Par exemple, pour la phrase "Elisez les reclus", j’ai recherché à quoi cela faisait référence, ce que la personne qui l’avait inscrite voulait dire. Il s’agit en fait d’un clin d’œil à Élisée Reclus, un penseur du mouvement anarchiste français ».

Blauzac : bientôt des caméras dans la commune

Mais une autre question persiste : qui a signé ces phrases ? Une interrogation qui reste toujours aujourd’hui sans réponse. « Il y a une écriture commune, des ressemblances mais, quatre ans après, je ne sais toujours pas qui est derrière tout ça. Je pense que c’est une personne captivée par l’anarchisme au sens noble du terme, ce mouvement libertaire où l’Homme est maître de sa vie sans directive autoritaire ou extérieure ». Une supposition qui restera sans doute sans réponse mais qui alimente l’imagination de l’Uzétien.

Exposition visible au Domaine de Malaïgue, jusqu’à la fin du mois de janvier, du lundi au samedi, de 9h30 à 12h30 et de 15h à 18h.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?