AccueilUzèsExposition : Manjula Carette exposée aux Petites Mains

Exposition : Manjula Carette exposée aux Petites Mains

Originaire d’Inde où elle a vécu sa petite enfance, Manjula Carette est arrivée en France à l’âge de 8 ans et demi. Elle expose actuellement dans les locaux de l'association Uzétienne des Petites Mains.
Exposition : Manjula Carette exposée aux Petites Mains
©EmelineBertel

Uzès Publié le ,

Originaire d’Inde où elle a vécu sa petite enfance, Manjula Carette est arrivée en France à l’âge de 8 ans et demi. Artiste passionnée, elle commence à dessiner et à s’exprimer par l’art dès lors. « J’ai été opérée pas mal de fois pour que je parvienne à me mettre debout. Ma mère adoptive m’a apporté de quoi dessiner en se disant que ça allait m’occuper. C’est devenu, au fil du temps, une véritable passion ».

L’art la suit partout. En parallèle des cours qu’elle suit à l’école primaire puis dans le secondaire, l’enfant qu’elle fut suit des cours aux Beaux-Arts d’abord à Boulogne-sur-Mer puis à Saint-Omer. Puis, elle entre à l’École supérieure des arts Saint-Luc, à Tournai en Belgique, où elle étudiera la photographie. « Je voulais découvrir d’autres manières de communiquer ». La vie faisant son œuvre, elle arrive dans le Gard et poursuit son Art.

“Je travaille l’acrylique couche par couche”

Dans ses tableaux, on retrouve des moments de vie. « Je mets l’être humain au centre de mes œuvres, poursuit-elle. Ce sont des instants de vie. Mes tableaux représentent souvent des couples, des événements liés à la vie quotidienne ». Son univers très coloré est peut-être une réminiscence de ses origines mais Manjula Carette n’abuse jamais des couleurs.
« Je les utilise à bon escient, quand cela me semble opportun ».

Actuellement exposée aux café associatif des Petites Mains

Pour créer les œuvres actuellement exposées aux Petites mains, l’artiste a utilisé une technique liée à la matière. « Je travaille l’acrylique couche par couche, soit au couteau, soit au doigt, précise-t-elle. Je crée d’abord pour moi avant de le faire pour le regard des gens. J’ai surtout envie de m’échapper. C’est un échappatoire qui me permet d’être un peu suspendue ».

Exposition visible jusqu’à la fin du mois d’octobre, du mercredi au samedi, de 10h à 16h, au café associatif Les petites mains à Uzès.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?