AccueilJustice - Faits diversFaits divers : une femme tuée à Montaren, son mari se donne la mort

Faits divers : une femme tuée à Montaren, son mari se donne la mort

Le drame s'est déroulé dans la soirée de samedi 12 novembre. À l'arrivée des secours, une mère de famille avait été tuée. Son mari, grièvement blessé par arme à feu, est décédé peu après.
Une enquête a été ouverte par les gendarmes à Montaren-et-Saint-Médiers à la suite d'un drame où une femme a été tuée avant que son conjoint se donne la mort.
Une enquête a été ouverte par les gendarmes à Montaren-et-Saint-Médiers à la suite d'un drame où une femme a été tuée avant que son conjoint se donne la mort.

Justice - Faits divers Publié le ,

Il s'agit vraisemblablement d'un nouveau drame lié à des violences conjugales. Samedi 12 novembre, vers 21h, une femme de 35 ans a été tuée à son domicile à Montaren-et-Saint-Médiers, à côté d'Uzès, par arme à feu et arme blanche.

À leur arrivée, les gendarmes constatent son décès et prennent en charge son mari, un homme âgé de 42 ans, grièvement blessé par arme à feu."Son fusil de chasse se trouvait à ses côtés", révèle la procureure de la République de Nîmes Cécile Gensac. Malgré les premiers secours prodigués par les gendarmes puis les pompiers, il décède lui aussi à la suite de ses blessures.

Une enquête pour meurtre ouverte à Castillon-du-Gard

Deux enfants pris en charge

Le couple était parents de deux enfants. L'aînée était sortie au cinéma au moment des faits. Le plus jeune, âgé seulement de 9 ans, aurait été présent au moment du décès de sa mère, son père l'aurait alors envoyé chez les voisins. Tout deux ont été pris en charge par les services pédiatriques de l'hôpital.

La nouvelle procureure de Nîmes installée

Une enquête ouverte

La procureure de la République Cécile Gensac annonce l'ouverture d'une enquête "pour établir les circonstance du passage à l'acte ainsi que les causes". Elle est confiée à la communauté de brigades d'Uzès.

"Une femme a été tuée par son (ex)compagnon, c'est le 118e féminicide de l'année"

Le collectif Nous toutes a réagi dans la soirée du 13 novembre à la suite de ce drame. Il rappelle qu'en dix jours, au moins trois femmes ont été fusillées par leurs conjoint. "Une femme a été tuée par son (ex)compagnon, c'est le 118e féminicide depuis le début de l'année 2022. A toutes celles qui sont victimes de violences, on vous croît vous n'êtes pas seules, vous n'y êtes pour rien", écrit Nous toutes.

Le collectif en appelle au Gouvernement, "il serait temps de restreindre le port d'armes, tant de meurtres pourraient être évités".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?