AccueilUzèsFête de la musique : la musique dans la peau !

Fête de la musique : la musique dans la peau !

Après deux ans de crise sanitaire, la cité ducale a renoué avec la fête de la Musique. Tour d’horizon, non exhaustif, des performances musicales qui ont résonné dans les rues et sur les places d’Uzès.
Fête de la musique : la musique dans la peau !
Alban Laffitte - Sous la nuit uzétienne, familles et amis ont partagé un moment convivial durant la fête de la Musique, ici place Albert-1er

Uzès Publié le ,

Quelle soirée ! Mardi, de l’heure de l’apéro jusque tard dans la nuit, les rues d’Uzès se sont animées pour la fête de la Musique. Des retrouvailles avec cet événement attendu par tous, après deux années marquées par les restrictions liées à la pandémie. Les heures passant, la foule s’appropriait les rues et les places de la cité ducale où résonnaient de multiples genres musicaux. Ainsi, il soufflait comme un air de normalité sur Uzès.

« La fête de la Musique, c’est la liberté et la joie », lance Laurent entre deux pas de danse sur la place aux Herbes.

Sa compagne Kylie, américaine francophone et francophile, se déhanche à côté de lui. C’est grâce à son père, venu à Uzès il y a une cinquantaine d’années, que la jeune femme a décidé de revenir dans la cité ducale, en particulier pour cette soirée où la musique s’empare de la France. « Sa visite à Uzès avait changé sa vie et un peu la mienne », souffle-t-elle.

Lancer le diaporama12 photos

À quelques pas, Elissa, venue du Michigan, redécouvre cette tradition franco-française mise à mal ces deux dernières années. « J’étais venue en échange en France quand j’avais 20 ans et j’avais découvert la fête de la Musique à ce moment-là. Depuis, je n’ai jamais oublié cette grande fête qui n’existe pas aux États-Unis. J’aime le fait que ça soit quelque chose de populaire, ce n’est pas privé et élitiste, tout le monde peut se produire dans les rues et écouter de la musique. La faire à Uzès, c’est un peu un rêve éveillé ».

Plus loin, alors qu’elles admirent la démonstration de hip-hop des élèves d’Adil Boulabat, Colette et Nadine, deux habitantes de Saint-Quentin-la-Poterie, profitent de cette fête en famille. « Ça fait du bien de se retrouver après la Covid », lance la première.

« Ça nous avait manqué ! Ça fait du bien de voir du monde, même si nous sommes toujours vigilantes et qu’on reste en retrait, poursuit son amie, prudente. On a ramené les jeunes qui retrouvent leurs copains, la maman va nous rejoindre une fois son service terminé... On va passer un moment agréable tout ensemble ».

Toujours aussi populaire, la fête de la Musique n’a rien perdu de sa superbe.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?