Ce champ est invalide

Moussac : une série tournée au château

RSS

Villages


Jeudi 21 janvier 2021

Le week-end du 10 janvier dans le cadre exceptionnel du château de Moussac, fief des évêques d’Uzès datant du début du XIVe siècle, on pouvait rencontrer d’étranges créatures et c’est en rencontrant Cyril Etesse que les choses se sont éclaircies. Ce Marseillais, comédien et humoriste habitué des plateaux télé (sociétaire chez Ruquier notamment) et des scènes internationales d’humour a profité de cette période particulière où les théâtres et les salles de spectacles ont dû fermer leurs portes pour se lancer dans un projet qui justifiait sa présence entre ces murs vénérables. Ce boulimique de l’écriture et de la comédie s’est lancé dans l’écriture et la réalisation d’une série de sept courts épisodes parodiant des films ou des séries tels que The Walking dead, Games of thrones, ou encore Pulp fiction.

Les cosplayers ont envahi la forteresse

Un scénario efficace bouclé en peu de temps, c’est toute une troupe de comédiens professionnels, de comédiens amateurs mais aussi de guest-stars comme Ambroise Michel de Plus belle la vie ou Edgard Givry du Dîner de cons pour ne citer qu’eux qui l’ont rejoint pour la réalisation de ce projet loin des sentiers battus.

«On pourrait considérer que c’est un détournement de films, mais j’ai écrit ce scénario pour des personnages qui évoluent au gré des différents épisodes dans l’ambiance particulière de ces différentes œuvres, ce qui nous permet d’associer les comédiens sur des élucubrations humoristiques distinctes à chaque fois tout en suivant leur mutation explique-t-il, et j’ai pensé que le monde particulier du cosplay pourrait représenter le mieux mes personnages». 

C’est ainsi que chaque comédien s’est fondu dans un costume de cosplayer, cette activité qui consiste à se travestir en créature de fiction de bande-dessinée, de mangas ou de héros de comics, permettant de retrouver Spiderman, Pokémon, la Sorcière rouge ou d’autres plus loufoques ou inquiétants pour tourner les scènes dans différents lieux adaptés à chaque épisode. 

«C’est un projet totalement autofinancé car je voulais aller vite et les démarches pour des subventions ou des financements extérieurs me prenaient beaucoup plus de temps. Le projet va d’abord exister sur internet et ensuite sur des plateformes avec qui je suis en contact. Une version film verra sans doute le jour par la suite mais pour l’instant, vu la situation actuelle, je me consacre pleinement à la réalisation dans ce format».


Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire


Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide