Ce champ est invalide

Massargues, un bourg médiéval disparu ?

Le Républicain d’Uzès N° 3782 du 19 au 25 mars 2020

La remarquable exposition « ARCHEOLOGIE & HISTOIRE » qui a magnifié le 1er étage de la mairie d’Uzès les 29 février et 1er mars derniers a mis en valeur le travail discret et efficace de bénévoles animés d’une même passion : l’histoire et la mise en valeur du patrimoine local.

L’association L’Uzège, présidée par Henry de Cazotte, tenait un stand pour les journées de l’archéologie, en la personne de Maïté  Loonès qui présentait les remarquables travaux de Samuel  Longepierre, docteur en archéologie, chercheur à l’INRAP, qui, à la surprise de tous, a découvert sous la garrigue le site oublié de Massargues.

2004

En explorant les environs des carrières de meules à grains de Cantadur, Samuel Longepierre découvre les ruines d’un vaste habitat groupé d’époque médiévale, enfouies sous la garrigue. Un sondage, autorisé par la DRAC met au jour une maison (voir illustration) et des céramiques des XIIe et XIIIe siècles justifiant la campagne de fouilles de 2018. Le site correspond à la localité de Marsanicae (Massargues). Les relevés topographiques révèlent les vestiges, autour d’une vaste place centrale, d’un véritable bourg d’environ 3 hectares.

Massargues…

…serait un bourg lié à la tradition potière en Uzège. Situé au nord est d’Uzès avec la villa de Vallabrix et le complexe potier de St-Victor-des-Oules, qui s’est établi sur un important gisement d’argile réfractaire. Pas de seigneurie de ce nom dans les textes mais des prêtres assurant des fonctions importantes auprès de l’évêque ainsi que de nombreux notables. La croissance de ce bourg est sûrement liée à l’activité «quasi industrielle» du complexe de fours des XIIe-XIIIe siècles découvert au Vieux St-Victor-des-Oules, dans les années 1970 par J. Thiriot, ainsi qu’à l’activité de production de meules de St-Quentin. 

XIIe-XIVe siècles

Enclave épiscopale jusqu’au début du XIIIe siècle, Massargues est rattaché au domaine royal de St-Quentin à la fin de la croisade des Albigeois. En 1291, le roi de France Philippe le Bel (1285/1318) échange ce territoire contre les Salins d’Aigues-Mortes alors possession du seigneur d’Uzès, Bermond III (1285/1314).

Massargues, intégrée à la Seigneurie d’Uzès a dans sa juridiction «les fours des Oules» à une époque de mutation technologique majeure par l’apparition de la glaçure (email, enduit vitrifiable qui durcit la céramique) qui a valu à St-Quentin des commandes prestigieuses de milliers de carreaux destinés au palais des Papes en Avignon.

Disparition au milieu du XIVe siècle

C’est l’époque de toutes les calamités : début petit âge glaciaire,  une grande famine due aux mauvaises récoltes, guerre de 100 ans, peste noire en 1348, les  Grandes Compagnies, les Routiers, la révolte des Tuchins…et le peuple ploie sous les impôts. Massargues disparaît, on n’en trouve plus mention dans les textes. Il tombe dans l’oubli et ses ruines s’enfouissent sous la garrigue.

°O°

La reprise des campagnes de fouilles est évidemment liée à leur financement. Il y a à Massargues un champ d’exploration exceptionnel pour comprendre la ville médiévale d’Uzès et ses faubourgs économiques.

Monique Demerson

 


Monique Demerson

Pas de commentaires pour l'instant


Laisser un commentaire

Ce commentaire sera validé par la rédaction avant sa mise en ligne. Tous propos injurieux diffamants et racistes seront bannis du site.

» Faire un commentaire

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia
Ce champ est invalide

Rédigez votre petite annonce en ligne, Lire la suite

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide