AccueilPays d'UzèsIncendies en Uzège : une centaine d'hectares de forêt brûlés à Serviers-et-Labaume et le feu maîtrisé

Incendies en Uzège : une centaine d'hectares de forêt brûlés à Serviers-et-Labaume et le feu maîtrisé

Au lendemain des derniers feux qui ont durement touché le lieu-dit la Bouscarasse, à Serviers-et-Labaume, le spectacle n’est que désolation. À Blauzac, durement touchée, des dizaines d'hectares de végétation sont parties en fumée.
Une partie de la forêt à Serviers-et-Labaume est partie en fumée à cause de plusieurs départs de feu, notamment lundi 13 juin.
C.F.B - Une partie de la forêt à Serviers-et-Labaume est partie en fumée à cause de plusieurs départs de feu, notamment lundi 13 juin.

Pays d'Uzès Publié le ,

En quelques heures, une centaine d’hectares de végétation est partie en fumée. Le feu, qui avait démarré le 9 juin au soir à deux endroits distincts mais très proches a repris deux jours plus tard, pour se poursuivre le lundi après-midi 13 juin. Au total, plus de trois cent sapeurs-pompiers ont été mobilisés sur cette opération d’envergure, venant de plusieurs départements : Gard, Bouches-du-Rhône, Drôme, Ardèche, Hérault et Lozère.

Lancer le diaporama7 photos

Important dispositif aérien

L’Unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile N°7 venant de Brignolles était aussi présente sur place. Plusieurs canadairs et Dash ont aussi été dépêchés, procédant à des dizaines de largages d’eau, nécessitant sans cesse des va et vient au-dessus de la zone sinistrée. Ce mardi matin, les pompiers, encore en nombre, veillaient à ce que le feu ne reprenne pas. Un poste de commandement a pris place sur le parking du parc aquatique de la Bouscarasse. L’objectif ce matin-là était de procéder à l’extinction des lisières et de fixer le feu. Pour les atteindre, un sentier a dû être réalisé pour que les services de secours atteignent les nombreux foyers encore animés.

«Les sautes de feu peuvent être transportées par le vent à des centaines de mètres d’un feu de forêt et allumer des incendies secondaires», explique le commandant Jérôme Jallet.

Ajoutée au vent, l’extrême sécheresse, digne d’une fin de mois de juillet, les voyants étaient tous au rouge. Quant aux deux départs de feu distincts du jeudi 9 juin, ils sont a priori d’origine humaine, voire criminelle. Une enquête de gendarmerie est pour l’heure actuellement en cours pour déterminer les circonstances du sinistre. Alexis Piette, capitaine de la caserne d’Uzès, se souvient du terrible incendie de 1995 qui déjà avait frappé le même secteur, comme Francis Mazier, maire de Serviers-et-Labaume, à l’époque adjoint au maire. Catastrophé, ce dernier s’est rendu sur place tous les jours depuis les premiers feux.

«Je suis éprouvé... J’espère que le responsable sera arrêté».

Jean-Luc et Philippe Viala propriétaires du parc aquatique, sont soulagés malgré l’important sinistre qui a ravagé la forêt, à quelques mètres du parc qui doit ouvrir ses portes ce 18 juin.

Cette dure journée du 13 juin ne s’est pas arrêtée à ces incendies, car c’est sur la commune de Blauzac que les flammes se sont emparées de la végétation, en bord de route, sur la D979. Ici, une vingtaine d’hectares a brûlé, nécessitant l’intervention de dizaines de véhicules et de sapeurs. Le lendemain, les services de secours ont procédé au nettoyage des lisières.

Dans le courant de la même journée, un autre départ de feu a été recensé à la vallée de l’Eure, à Uzès, mais aussi à Lédenon et au Grau du Roi. Une journée sans répit pour ces héros.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?