AccueilSportLéa Gauthier : une aventure hors norme

Léa Gauthier : une aventure hors norme

À Spokane, Léa Gauthier, footballeuse habitant à Fons-sur-Lussan, a été sacrée championne du monde militaire avec les Bleues.
Léa Gauthier, de Fons-sur-Lussan, est championne du monde militaire de football. Elle a porté le maillot bleu à Spokane, aux États-Unis.
DR - Léa Gauthier, de Fons-sur-Lussan, est championne du monde militaire de football. Elle a porté le maillot bleu à Spokane, aux États-Unis.

Sport Publié le ,

Sur le toit du monde. Pour la jeune Fonsoise de 21 ans, ce titre est une consécration. Vendredi 22 juillet, à Spokane dans l’état de Washington, aux États-Unis, Léa Gauthier a été sacrée championne du monde avec l’équipe de France militaire.

« Je fais du football depuis que j’ai sept ans. D’abord au club de Goudargues, puis à Nîmes Métropole et actuellement, je joue au Montauban football club qui évolue en D2 ».

Réserviste, Léa Gauthier a participé aux sélections dans l’espoir de vivre cette expérience mémorable en bleu. « Il y a eu plusieurs rassemblements au cours de l’année. Le sélectionneur a vu plusieurs joueuses et en a choisi 21 pour partir à la coupe du monde », se souvient la footballeuse. Les semaines passent et, courant juin, Léa Gauthier apprend qu’elle est sélectionnée pour faire partie de l’équipe de France militaire.

« Au début, je n’y croyais pas trop. Je ne réalisais pas que j’allais participer à une coupe du monde, en revêtant le maillot de l’équipe de France. Je n’avais qu’une hâte, que la compétition débute ».

Après une semaine de préparation en France, Léa Gauthier et ses coéquipières s’envolent vers les États-Unis où elles arrivent le 9 juillet avec un seul objectif : gagner.

Un parcours sans faute

La compétition a débuté par les phases de poule, les deux meilleures équipes de chacune d’elles s’affrontant lors de la finale. Ainsi, les Françaises ont affronté successivement les Pays-Bas, le Mali, le Canada et la Corée du Sud. « On ne connaissait pas du tout le niveau des autres équipes mais on savait que la nôtre avait beaucoup de qualités », souligne Léa Gauthier. Le match contre les Pays-Bas, gagné 8-0 par les Françaises, était la première rencontre internationale de la Fonsoise.

« C’est assez impressionnant, surtout au moment de la Marseillaise. On ressent un mélange d’émotions ».

Il a ensuite fallu rapidement entrer dans le match et dominer cette équipe néerlandaise. Ce que les tricolores ont réussi avec brio en s’imposant largement. Une recette qui a également fonctionné contre les autres équipes. Léa Gauthier retient surtout son match contre la Corée, « certainement le plus difficile avec de bonnes joueuses très disciplinées ».
Mais les Françaises s’imposent 1-0 et arrivent aux portes de la finale. Pas le temps de célébrer cette qualification, il faut se préparer car le match de leur vie se déroule 48h plus tard.

« C’est le match pour lequel on se prépare mentalement depuis plusieurs semaines. On a essayé de ne pas trop avoir la pression, nous sommes restées solidaires.

On savait que l’on avait l’occasion de ramener la coupe en France donc il fallait tout donner sur le terrain », poursuit Léa Gauthier.
Le match contre le Cameroun est loin d’être simple. Dominées durant la première mi-temps, les tricolores se ressaisissent et parviennent à faire leur jeu.
« Ce fut un match serré contre une équipe très athlétique ». Après 90 minutes de jeu, lorsque le coup de sifflet final retentit, le score s’établit à 2-1 pour les Bleues.

« Ça a été l’explosion de joie. J’ai retrouvé mes copines sur le terrain. Sur le moment, on ne réalise pas trop, on ne se rend pas forcément compte que l’on est championne du monde. Mais on avait le sentiment d’avoir rempli notre mission ».

Après leur victoire en 2016, c’est la deuxième fois que l’équipe de France militaire ramène la coupe à la maison.

Aujourd’hui, Léa Gauthier a retrouvé les siens à Fons-sur-Lussan. Elle a été accueillie par sa famille, très émue du parcours de la jeune femme. « Je suis très fière d’avoir ramené cette petite médaille dans mon petit village », sourit la joueuse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?