AccueilUzèsLes portefaix s'exposent au musée d'Uzès

Les portefaix s'exposent au musée d'Uzès

Un tableau de Xavier Sigalon a été acheté par la Municipalité d’Uzès à l'automne 2021. Il est désormais possible de l’observer au musée
Les portefaix s'exposent au musée d'Uzès
Émeline Bertel - C’est avec beaucoup de fierté que le musée a présenté sa nouvelle acquisition, un tableau de Xavier Sigalon.

Uzès Publié le ,

Comme une évidence. Un nouveau tableau de Xavier Sigalon orne depuis peu les murs du musée Georges-Borias d’Uzès. « C’est un très beau cadeau de Noël, sourit Brigitte Chimier, la conservatrice du musée. On avait déjà quelques tableaux de Sigalon mais cette œuvre est différente ».

Une inspiration surprenante

Ainsi, la petite histoire raconte que lorsque le peintre du XIXe siècle habitait Nîmes, il aperçoit, en bas de chez lui, deux portefaix, qui étaient en train de se reposer. Inspiré par leurs traits et cette vision brute du labeur, il a souhaité les peindre. « Une inspiration surprenante quand on sait que Sigalon peignait principalement des portraits de personnes fortunées. Mais il a été attiré par le caractère et l’apparence de ces déménageurs issus du milieu populaire, précise la conservatrice. L’un porte un voile pour se protéger du poids des fardeaux qu’ils portent compte tenu de leur métier ».

Coco livre un témoignage fort au festival de la BD d'Uzès

À sa juste place

Ce tableau est longtemps resté au sein d’une collection privée puisqu’un amateur d’art local l’avait acheté peu après le décès du peintre en 1837. Le tableau était resté dans la famille depuis. Tout a changé cet automne, quand les descendants de ce collectionneur l’ont mis en vente aux enchères à Neuilly-sur-Seine. L’occasion était trop belle pour la Mairie d’Uzès qui a souhaité l’acquérir. « Mon travail, c’était de négocier le tableau et surtout d’éviter de faire monter les enchères inutilement, explique l’expert en art Marc Stammegna. Je l’ai fait par amitié pour le maire et par plaisir ». C’est ainsi que la Mairie a déboursé 13 000 € pour le tableau du maître uzétien, désormais observable au musée, tout comme trois portraits et une copie. « Nous possédons également deux dessins de Sigalon », ajoute Brigitte Chimier.

Les Dynamiques animent la cité ducale

Destin tragique

Repéré par Stendhal et souvent décrit comme un « jeune peintre prometteur », Xavier Sigalon voit son destin tourner court à Rome, alors qu’il réalise une commande de l’École des Beaux-Arts de Paris. Pendant trois ans, il peint une copie de la fresque de Michel-Ange du Jugement dernier de la chapelle Sixtine. Après avoir présenté son travail de longue haleine au pape Grégoire XVI et livré sa copie à l’institution parisienne, il retourne à Rome pour travailler sur les pendentifs. C’est alors qu’il trouve la mort, emporté par le choléra.

Exposition à venir

Picasso, Renoir, Bonnard ou encore Monticelli. Voici les quelques noms égrenés par le commissaire de l’exposition « Morceaux choisis de l’histoire de l’art » qui prendra ses quartiers durant cinq mois au sein de l’ancien Évêché d’Uzès. Le point commun entre ces artistes, leur rapport à la lumière, aux couleurs et au sud. Cette exposition dédiée aux grands maîtres « Fauves », du XIXe et XXe siècles durera du 29 avril au 9 octobre 2022. Un régal pour les yeux car cet événement regroupera des tableaux signés de noms qui font rêver, connus mondialement ou plus localement.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?