AccueilJustice - Faits diversLussan : la reconstruction du laboratoire Gravier avance

Lussan : la reconstruction du laboratoire Gravier avance

Il y a à peine plus d’un an, le laboratoire Gravier à Lussan, était touché par un incendie.
Lussan : la reconstruction du laboratoire Gravier avance

Justice - Faits divers Publié le , M.R

Lors de ce terrible incendie qui a touché le laboratoire Gravier, à Lussan, toute la partie atelier de fabrication et stockage avait été détruite. Dans l’urgence, la Municipalité de Lussan avait mis à disposition des espaces dans le château du village pour que le fabricant de cosmétiques bio puisse installer ses bureaux. Depuis, le fonctionnement était maintenu avec une partie de la production délocalisée à Alès. La question de la reconstruction sur la zone d’activité de Lussan ou d’un déménagement s’est alors posée. «Il y a eu des rebondissements mais, finalement, ils ont décidé de rester», se réjouit Jean-Marc François, maire de Lussan.

La reconstruction du laboratoire est en cours, pour le plus grand soulagement des élus locaux. «C’est important d’ajouter cet attrait économique à Lussan, en plus des aspects touristique et agricole», avance le maire. En effet, les 80 salariés sont potentiellement de futurs habitants, de futurs enfants pour l’école, en plus de l’aspect fiscal que représente l’implantation de Gravier sur la commune.

Une aide de 30 000 € de la CCPU

Fabrice Verdier, le président de la Communauté de communes Pays d’Uzès (CCPU), dont dépend la zone d’activités, raconte avoir utilisé tous les leviers pour faire pencher la balance en faveur de l’Uzège. «Nous avons eu un rôle de facilitateurs, avec notamment l’accompagnement dans les démarches auprès de la préfecture, le lien avec les différentes parties prenantes comme le Sdis, afin de permettre que ce maintien se fasse dans les meilleures conditions possibles». Une subvention de 30 000 € a aussi été votée par les élus du Pays d’Uzès pour aider à la reconstruction. «Il y a bien sûr un enjeu économique indispensable pour notre territoire mais il faut aussi souligner que Gravier présente une activité d’avenir, avec des cosmétiques bio, l’utilisation de plantes qui peuvent pousser localement, qui ont besoin de très peu d’eau... Des valeurs en phase avec celles de la CCPU et des problématiques environnementales», relève Fabrice Verdier, qui rappelle aussi l’ancrage historique de cette entreprise, fondée ici par Jean Gravier.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?