AccueilPont du Gard« Ma maison est à Kharkiv »

« Ma maison est à Kharkiv »

Violetta Safonova est arrivée à Saint-Quentin-la-Poterie quelques jours avant le début de la guerre. Diplômée en tourisme et patrimoine culturelle, la jeune ukrainienne avait effectué un stage à l’Office culturel de la Capitale de la céramique.
Violetta, 25 ans, est arrivée France, à Saint-Quentin, quelques jours avant le début de la guerre en Ukraine.
E. Bertel - Violetta, 25 ans, est arrivée France, à Saint-Quentin, quelques jours avant le début de la guerre en Ukraine.

Pont du Gard Publié le ,

Vous l’avez peut-être croisée l’été dernier à l’accueil de l’Office culturel de la Capitale de la céramique. Violetta Safonova est originaire de Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine, située à l’est du pays. La jeune femme, âgée de 24 ans, a réalisé son stage de fin d’études à Saint-Quentin, à l’été 2021 dans le but de valider son Master de tourisme et patrimoine culturel. Six mois durant, elle a participé au rayonnement culturel du village d’artisans avant de retourner en Ukraine pour quelques mois. Puis, cinq jours avant l’invasion russe, Violetta est revenue en France afin de renouveler son titre de séjour. « Mon rendez-vous était prévu le 21 février à Nîmes », précise la jeune diplômée. Depuis, elle attend à Saint-Quentin, « un bon endroit pour patienter », sourit-elle.

Sa famille toujours en Ukraine

Les parents et grands-parents de Violetta ont souhaité rester à Kharkiv, « dans leur ville ». Malgré la mauvaise connexion Internet, la jeune femme parvient à communiquer avec eux tous les jours.

C’est d’ailleurs par sa grand-mère que Violetta a appris l’invasion russe. « Elle m’a envoyé un SMS le premier jour de la guerre pour me dire que Kharkiv était bombardée et qu’elle m’aimait. C’était un SMS très dramatique ». Âgé de 70 ans, le grand-père de Violetta travaille toujours et assure la sécurité d’un collège, malgré les combats qui font rage en ville. « Tous sont très fatigués car il y a un bruit terrible. Les denrées alimentaires se font rares et il fait très froid, entre -15 et -10°C. Mes parents doivent attendre dans les longues files pour recevoir de l’aide humanitaire ».

Il y a quelques jours, Violetta a appris le décès d’un de ses amis, qui avait pris les armes pour défendre son pays. Il avait 25 ans. Les destructions sont aussi nombreuses à l’image de la mairie de Kharkiv, dans laquelle Violetta a travaillé et qui a été rasée par les bombardements.

« J’ai l’impression que les bombes me touchent personnellement. Je suis en France mais chaque seconde, je me sens en Ukraine. Peu importe où je vais pour les études, le travail, ma maison est à Kharkiv », souffle Violetta qui décrit sa ville comme très étudiante et vivante, où la culture est reine. La jeune femme est d’ailleurs parfaitement bilingue. « On utilise plus l’ukrainien dans les administrations et le russe en famille et entre amis ».

La naïveté de l’Occident

La jeune femme suit avec attention l’évolution du conflit et les allocutions de son président, Volodymyr Zelensky. « Beaucoup de gens pensent que l’Ukraine, c’est loin, que ce n’est pas la troisième guerre mondiale qui se profile mais ils ont tout faux, lance Violetta. L’Otan et la France ont trahi leurs valeurs sécuritaires, de dignité et d’humanité. Ils voient que leur voisin ukrainien souffre mais n’agissent pas alors qu’ils devraient intervenir : pas de sécurisation du ciel... Notre président a dit que si l’Ukraine tombait, l’Europe tomberait aussi. S’il n’y a pas d’action maintenant, on va au-devant de gros problèmes. L’Histoire a montré que les dictateurs cherchaient toujours à s’étendre. Il est naïf de croire que Poutine s’arrêtera à l’Ukraine ».

Violetta a participé à la collecte de denrées alimentaires organisée par l’épicerie bio Chez Lucette. Elle voulait se sentir utile, depuis la France. Violetta recherche aussi un travail dans le tourisme, « à Uzès, dans le Gard ou plus largement dans le Sud de la France ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?