AccueilSortirNuits musicales d’Uzès : Rossini, clou du spectacle

Nuits musicales d’Uzès : Rossini, clou du spectacle

Les Nuits musicales d'Uzès poursuivent leur programmation estivale. Chaque semaine, plusieurs dates sont présentées. Cette fois, place au clou de cette 51e édition avec une œuvre iconique de Rossini. Schubert, Vivaldi ou Purcell sont au programme.
Nuits musicales d’Uzès : Rossini, clou du spectacle
Philippe Genestier - Jean-Christophe Spinosi dirigera l'Ensemble Matheus sur une œuvre iconique de Rossini, le jeudi 21 juillet, à 21h30, dans la cour du duché.

SortirPubli-information - Publié le ,

Le jeudi 21 juillet, à 21h30, la cour du duché d’Uzès sera le théâtre d’un concert d’exception. «L’italienne à Alger», un opéra buffa en deux actes, libretto du Angelo Anello (1813) sera joué par l’Ensemble Matheus.
Clou de la 51e édition des Nuits musicales d’Uzès, cette oeuvre de Rossini est l’une de ses plus exquises réussites, dans laquelle la virtuosité de l’écriture vocale et orchestrale est un étourdissement pour les sens.
Les amateurs d’opéra se régaleront sous la baguette énergique et experte de Jean-Christophe Spinosi, très convainquant dans la brillante direction de cet ouvrage au festival de Salzbourg en 2018.
Plongez le temps d’une soirée dans les charmes d’un Orient imaginaire, sous les étoiles de Svetlina Stoyanova (Isabella), Philippe Talbot (Lindoro), Riccardo Novaro (Taddeo) et Luigi De Donato (Mustafà). Avec l’Ensemble Matheus : 40 musiciens, 1 coeur et 7 solistes.

Tarifs : 125 € en série 1 ; 85 € en série 2 ; 45 € en série 3.
Le jeudi 21 juillet, à 21h30, dans la cour du duché.

Schubert et Mendelssohn au piano, violon et violoncelle

Le vendredi 22 juillet, à 21h30, dans la cour du duché, le Trio Zeliha donnera un concert autour des œuvres «Trio op. 100» de Franz Schubert et «Trio n°1» de Felix Mendelssohn.
Ne manquez pas les concerts de la violoniste Manon Galy, Révélation des dernières Victoires de la musique et du pianiste Jorge Gonzalez Busajan.
Tous deux seront en concert avec leur Trio Zeliha (Maxime Quennesson au violoncelle) dans la cour du duché.
Le «Trio opus 100» de Schubert fait preuve d’une inspiration bouleversante, pleine de force, de douceur, d’angoisse et de clarté. Page majeure du répertoire pour piano, violon et violoncelle, l’oeuvre accède à la célébrité grâce au film Barry Lyndon de Kubrick.
Le «Trio avec piano n°1» de Mendelssohn figure parmi les œuvres de musique de chambre les plus acclamées du compositeur. Il est même qualifié par Schumann de «Mozart du XIXᵉ siècle, le plus rayonnant des musiciens».

Tarifs : 38 € en série 1 ; 28 € en série 2 ; 18 € en série 3.
Le vendredi 22 juillet, à 21h30, dans la cour du Duché.

Un Vent nouveau sur Corelli, Vivaldi et Locatelli

Le samedi 23 juillet, à 21h30, à l’Ombrière, l’académie baroque sera à l’honneur avec le Jeune orchestre baroque européen (Jobe). Il réunit 16 étudiants confirmés autour de l’ensemble Les Ombres ; ils se retrouvent à Uzès pour la création du programme Un vent nouveau avec le violoniste Benjamin Chénier, sous la direction de Sylvain Sartre.
Un vent nouveau souffle dans l’Italie musicale du XVIIe siècle. La seconda pratica de Claudio Monteverdi et Le nuove musiche de Caccini proposent une nouvelle façon d’écrire et de vivre la musique. Le mouvement de la musique baroque est né.
La musique instrumentale est désormais au service de l’exaltation des passions et devient un art à part entière.
Corelli puis Vivaldi et Locatelli magnifient les jeux de textures de l’orchestre à corde dans leurs recueils de concerti da chiesa et concerti grossi.

Tarifs : 15 € en série 1.
Le samedi 23 juillet, à 21h30, à l’Ombrière.

« The Queen’s delight », ballades, grounds et contredanses entre Purcell et Playford

Les Musiciens de Saint Julien de François Lazarevitch mêlent avec brio tradition populaire et versions écrites aux XVIIe et XVIIIe siècles des musiques d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande.
Ce programme réunit toute la saveur et la richesse de la musique instrumentale et vocale anglaise des 17e et 18e siècles. L’impulsion rythmique culmine dans les grounds, jigs et autres musiques à danser qui firent fureur et suscitèrent la publication en 1651 du recueil de John Playford, The English Dancing Master.
Les Musiciens de Saint Julien, familiers des musiques anciennes et traditionnelles d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande, mettent aussi en valeur les mélodies typiques de ces contrées, chantées par une soprano et un baryton. La légèreté et la bonne humeur sont partout dans ce répertoire populaire constamment pratiqué à l’époque.

Tarifs : 45 € en série 1 ; 35 € en série 2 ; 25 € en série 3.
Le dimanche 24 juillet, à 21h30, à l’Ombrière.

Plus d'infos et billeterie : nuitsmusicales.com ou 04 66 62 20 00.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 21 juillet 2022

Journal du21 juillet 2022

Journal du 14 juillet 2022

Journal du14 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?