AccueilPays d'UzèsPays d'Uzès : La piscine prête pour la rentrée 2025 ?

Pays d'Uzès : La piscine prête pour la rentrée 2025 ?

Le dernier conseil communautaire de l’année avait pour objet principal la validation de la maîtrise d’œuvre de la future piscine intercommunale. Un pas de plus pour ce projet dont les travaux pourraient commencer dès 2024.
Esquisse du projet de piscine par le groupement Lemarié.
Droits réservés - Esquisse du projet de piscine par le groupement Lemarié.

Pays d'Uzès Publié le ,

C’est un nouveau pas essentiel pour l’avancée du projet de piscine intercommunale. La validation, mardi 13 décembre 2022, par les élus du Pays d’Uzès de l’architecte mandataire amorce concrètement les choses. Le président de la CCPU, Fabrice Verdier, a d’abord rappelé l’historique, avec la délibération du 12 avril 2021 qui avait approuvé le principe de réalisation de cette piscine, à Uzès.

Après un concours d’appels d’offres, un jury, composé entre autres de techniciens, d’experts mais aussi du directeur de la piscine du Grau-du-Roi, a choisi à l’unanimité le groupement Lemarie comme architecte mandataire. C’est Claire Huber, directrice de l’aménagement du territoire à la CCPU, qui a présenté les propositions faites par l’architecte, « qui ne sont pas définitives », souligne-t-elle.

Compacité et fonctionnalité

Elle a d’abord présenté les deux objectifs (se conformer à l’obligation du savoir nager et accompagner le sport santé) et les deux contraintes (maîtriser l’impact sur l’environnement et les coûts), qui avaient été imposés. « L’idée est vraiment que cette piscine s’insère dans le paysage ».

France services a un an

Pour cela, le mot d’ordre était la « compacité ». Le bâtiment sera légèrement encastré et disposera d’un toit végétalisé afin d’être quasi invisible depuis le boulevard Pompidou. Deuxième objectif, apporter à cette structure la meilleure fonctionnalité possible. « Il y a un enchaînement naturel entre les espaces, tout en assurant une bonne visibilité pour le maître-nageur, une bonne circulation », décrit la directrice.

Le bâtiment aurait deux entrées, une pour le public et l’autre pour les groupes. Il serait composé d’un hall suffisamment grand pour inclure un espace de convivialité et des rangements pour les poussettes ou autre. « Plusieurs sanitaires et vestiaires sont prévus, collectifs et particuliers hommes, femmes, mixtes pour les familles, adaptés PMR. Il y aura des bureaux pour le maître-nageur, une infirmerie accessible, des rangements pour le matériel. Et, bien sûr, les deux bassins, celui d’apprentissage (80m2) et le bassin sportif de quatre couloirs de 25m ». À l’extérieur, une terrasse minérale et une aire de jeux d’eau « splashpad » complètent le plan.

La présidente de la Région Occitanie en déplacement dans l'Uzège

Conception bioclimatique

Ce projet a aussi été présenté comme le plus complet en terme de sobriété énergétique avec 75% de consommation d’énergies renouvelables. « Tout est optimisé, une isolation thermique est prévue ; une toiture végétalisée favorisera le confort en été ; l’espace de ventilation va dans le sens nord, sud, comme le vent à Uzès ; les bassins sont positionnés selon la course du soleil et le recours aux énergies renouvelables est maximisé ». En effet, le chauffage ne nécessite pas de gaz mais dépendra de deux pompes à chaleur (eau-eau et air-eau). L’eau sera chauffée par des capteurs, des panneaux et une moquette solaires. « Il y aura aussi une récupération des calories des rejets d’eaux ». Une réflexion est également menée pour la récupération de cette eau. Enfin, le choix des matériaux a été décisif. « Les façades sont en pisé, de la terre crue, explique Fabrice Verdier. Elle favorise l’évaporation de l’humidité ».

7,8 millions d’euros

Le coût total pourrait avoisiner les 7,8 millions d’euros, dont 6,3 millions pour les travaux (selon l’indice bâtiment de septembre 2022) et un peu plus d’un million pour la maîtrise d’œuvre. Le coût d’exploitation est évalué à 130 000 € par an pour les fluides et la consommation serait de 2 174kWh par mètre carré.

Le permis de construire sera déposé en avril 2023 pour un démarrage des travaux en janvier 2024. « Nous espérons pouvoir ouvrir la piscine en septembre 2025 », annonce Fabrice Verdier. Le projet a été voté à l’unanimité.

Également votés lors du conseil

Un fonds de concours a été accordé à La Bruguière pour créer et aménager une liaison douce entre le chemin des Treilles et la RD238. La CCPU octroie 30 000 €.
Le Contrat territorial Occitanie a été renouvelé pour 2022-2028. « Ce contrat a des orientations vertueuses, l’accès aux soins, qui fait défaut dans le nord du territoire ; aux logements pour toutes les classes sociales, ce qui est compliqué en Uzège ; et un maillage des services, là où nous n’avons que 98 places en crèche et un nombre d’équipements sportifs qui n’a pas évolué contrairement au nombre de lycéens », fait remarquer Bernard Rieu (Vallabrix), qui a une fois de plus appelé à la création d’une nouvelle structure d’accueil petite enfance. « Échographistes, ORL, de nouveaux médecins vont s’arrêter, confirme Frank Seropian (Uzès). Nous nous organisons avec les maisons médicales ou maisons de santé pluriprofessionnelles mais ce n’est pas évident. J’en suis au point d’inciter les médecins à être maîtres de stage pour espérer que leurs étudiants prennent la relève ». En s’appuyant sur le dispositif "Ma santé, ma Région", dix communes du nord du Pays d’Uzès travaillent pour accueillir un nouveau médecin. « Lussan investit pour aménager un logement », ajoute le maire du village, Jean-Marc François.
Le président de la CCPU a proposé de voter prochainement un soutien à l’hôpital pour l’aménagement d’une salle de formation et pour accompagner Lussan pour les travaux du logement pour le médecin. Quant à la question récurrente de la petite enfance, il a répondu la même chose que d’habitude à Bernard Rieu : « C’est la CAF qui identifie les besoins, si c’est le cas nous réagirons ». Pour les logements, il a rappelé que, souvent, la Préfecture avait la main pour l’attribution des logements sociaux, tout en ouvrant la porte à « un plan local de l’habitat ». Enfin, pour les gymnases, c’est avec la casquette d’adjoint au Sport de la Ville d’Uzès qu’il a répondu que « si l’Intercommunalité propose de financer des équipements à Uzès, c’est avec plaisir », même s’il a assuré que les équipements étaient suffisants pour les scolaires. Les tarifs de la saison 2022-2023 de l’Ombrière ont été validés. Selon l’événement et la configuration de salle choisie, ces tarifs distinguent trois zones de placements avec des prix différents. Un tarif pour les moins de 12 ans a aussi été décidé. Il s’élève à 10 €. Pour rappel, des tarifs réduits sont déjà en place sur présentation de justificatifs pour les jeunes jusqu’à 26 ans, les demandeurs d’emploi, les personnes en situation de précarité, les étudiants.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?