AccueilPays d'UzèsPolitique : le Pays d'Uzès agit pour la transition écologique

Politique : le Pays d'Uzès agit pour la transition écologique

Lors de leur dernière réunion, les élus de la Communauté de communes Pays d'Uzès ont voté plusieurs délibérations visant à réduire la consommation d'énergie.
Les élus de la Communauté de communes Pays d'Uzès se sont réunis lundi 28 novembre et ont voté plusieurs délibérations pour la transition écologique.
Les élus de la Communauté de communes Pays d'Uzès se sont réunis lundi 28 novembre et ont voté plusieurs délibérations pour la transition écologique.

Pays d'Uzès Publié le ,

Le conseil communautaire du Pays d'Uzès (CCPU) du lundi 28 novembre a démarré avec trois oppositions et deux abstentions pour l’approbation du procès-verbal de la séance précédente ; ce n’est cette fois pas Lydie Defos du Rau (Uzès) mais Marie-Lise Gloanec (Aigaliers) qui a regretté que les interventions faites lors des réunions ne soient pas retranscrites dans ces comptes-rendus.

Nouveau véhicule pour la CCPU

Le second point n’était pas soumis au vote des conseillers mais informait de décisions prises par le président de la CCPU, Fabrice Verdier. Des annonces qui ont fait réagir Lydie Defos du Rau en fin de séance, sur l’acquisition d’un véhicule «type berline 100% électrique», une Renault Megane, pour un peu plus de 39 000 € : «Une Zoë aurait suffit non ?». Une remarque qui a clairement contrarié Fabrice Verdier, défendant le choix de la filière française en plus de l’électrique. «Ce véhicule sera utilisé par des agents de la CCPU, qui peuvent se déplacer à plusieurs et pour de longs trajets», justifie-t-il, ajoutant qu’une subvention a été demandée à la Région Occitanie pour l’achat de ce véhicule.

Des financements pour les communes du Pays d'Uzès

Deux fonds de concours ont été attribués à des communes du territoire. Saint-Siffret recevra 30 000 € pour son projet de rénovation du parc d’éclairage public. 1 770 € sont octroyés à Fons-sur-Lussan pour le remplacement des appareils de chauffage de son école.

Le Plan climat air énergie évoqué

Différentes opérations comptables ont été votées, dont des transferts de crédits destinés à l’origine au PCAET (Plan climat air énergie) pour divers chantiers comme l’isolation du siège de la CCPU ; l’installation d’une pompe à chaleur à la médiathèque de Belvezet ou encore le remplacement de l’équipement informatique de la médiathèque de Saint-Quentin à la suite d’un incendie. «Je m’interroge sur la dynamique du PCAET auquel nous retirons des crédits», glisse Xavier Gayte (La Capelle-et-Masmolène). «Je vous rassure, les choses bougent même si certaines démarches sont longues. Nous ferons un point début 2023, s’engage Fabrice Verdier. De plus, lorsqu’il s’agit comme ici de réhabilitation thermique des bâtiments ou de performance énergétique, nous sommes totalement dans l’esprit de ce plan».

La sobriété énergétique s'invite au conseil municipal d'Uzès

Rénovation énergétique prévu pour la médiathèque d'Uzès

Dans la continuité, un plan de financement a été voté pour la rénovation énergétique de la médiathèque d’Uzès pour un montant de 385 000 €, dont 161 700 € d’autofinancement, le reste étant assuré par des subventions de la Région, du Département et de l’État.

«Nous avons estimé à 300 000 € l’augmentation de la facture énergétique donc il faut agir avec tous les leviers en notre possession», appuie Fabrice Verdier, qui évoque aussi l’espoir de panneaux solaires sur l’Ombrière.

La ZAE du Mas-de-Mèze prête fin 2023 ?

La création d’un budget annexe pour la ZAE du Mas-de-Mèze a été l’occasion pour Bernard Rieu (Vallabrix) de demander quand la zone sera-t-elle opérationnelle. «Il est difficile de s’engager, reconnaît le président de la CCPU. Nous sommes dans le volet dépollution. Si tout va bien, les aménagements commenceront en septembre 2023».

Des travaux chemin du Haras à Uzès

Diagnostic archéologique programmé pour la ZAC des Sablas

Quant au transfert des terrains du budget principal au budget annexe ZAC des Sablas, c’est à Lydie Defos du Rau qu’il a été donné l’opportunité d’interroger le diagnostic archéologique, cheval de bataille actuel du Collectif de sauvegarde de l’Uzège, principal opposant à ce projet. «Nous avons eu une réunion avec l’Inrap, le diagnostic sera réalisé en février sur les macrolots de la tranche 1, pour la tranche 2, nous attendons un retour de la Préfecture, annonce Frédéric Salle-Lagarde (Moussac). Si quelque chose est trouvé à ce moment-là, des fouilles préventives seront prévues».

Objectif de transparence des finances

Toujours dans la gestion, la CCPU va passer d’une comptabilité M14 à une nomenclature M57, «une formation sera proposée aux élus pour pouvoir intégrer ce qui change», annonce Fabrice Verdier avançant une volonté de pédagogie et de transparence.

Pour la transparence budgétaire justement, le président de la CCPU a aussi accepté l’idée de prévoir une comptabilité «analytique» pour l’Ombrière, en réponse à Marie-Lise Gloanec qui demandait de créer un budget annexe. «Nous n’arrivons pas à l’équilibre pour tous les spectacles, assume-t-il, mais nous sommes dans la jauge haute des salles comparables».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?