AccueilUzèsSictomu : le tri bientôt collecté en porte à porte ?

Sictomu : le tri bientôt collecté en porte à porte ?

Le 11 octobre, à La Capelle-et-Masmolène s’est tenu le comité syndical du Sictomu. Au centre des propositions, écologie, tarifs, mode de collecte et enjeux liés aux déchets ainsi qu’à leur gestion.
Onze points étaient à l’ordre du jour pour le conseil du Sictomu, Gérard Bonneau était secrétaire de séance.
©LucasLaberenne - Onze points étaient à l’ordre du jour pour le conseil du Sictomu, Gérard Bonneau était secrétaire de séance.

Uzès Publié le ,

Le mardi 11 octobre, depuis la mairie de La Capelle-et-Masmolène, s’est tenu le comité syndical du Sictomu. Sur place, le bureau et ses dix membres au complet, dirigés par leur président, Frédéric Levesque, face aux élus et représentants des 34 communes membres. Onze points étaient à l’ordre du jour.

Hausse des salaires, ajustement des tarifications

En ouverture, l’adoption unanime des hausses de salaires pour les agents employés. Une augmentation de 3,5% applicable au 1er novembre. « Cette décision répond au contexte inflationniste, nous souhaitons soutenir nos agents », a précisé le bureau. A également été révisé le prix des composteurs. Désormais, ces derniers ne seront disponibles qu’en capacité de 400L (jugés largement suffisants par le conseil), au prix de 26 € pour ceux en plastique et 40 € pour ceux en bois. Ces nouveaux tarifs sont actifs depuis le 15 octobre. Les commandes peuvent s’effectuer directement en mairie.

Vallabrix : un partenariat prospère avec le site carrière Fulchiron

Enfin, d’un point de vue tarifaire, ont également été modifiés les prix de dépôts en déchetteries à compter du 1er janvier 2023. Les gravats, déchets verts, bois et cartons ont subi une augmentation au m3. Respectivement 90, 86, 40 et 15 € en nouveaux tarifs. « Ces augmentations résultent de la hausse significatives des coûts de gestions ou des quantités de dépôts », a expliqué le président.

Sictomu : “Aucun de nos coûts n'est rentable”

À l’inverse, les végétaux et métaux voient leur prix m3 baisser à 26 et 0 €, « aucun de nos coûts n’est rentable, il s’agit surtout d’équilibrer les tarifs aux marchés des dépôts et aux besoins du territoire ». Ces modifications des tarifs ont suscité les débats dans la salle. « Si on effectue une augmentation, quelle qu’elle soit, on augmente les risques des dépôts sauvages », a tenu à souligner le maire d’Arpaillargues, Gérard Dautreppe. « De toutes manières, les gens qui effectuent des dépôts sauvages manquent de civisme, ils continueront de le faire avec ou sans modification des tarifs. Autant aider le Sictomu à limiter ses pertes », a cependant rétorqué Pascal Gisbert, maire de La Bastide-d’Engras.

Déchets : La prévention se durcit

Les modifications de tarifs ont finalement été adoptées avec quelques abstentions. Une clause a cependant été ajoutée à cette décision : « Au vue des débats suscités, le conseil se réserve le droit de modifier ses tarifs fréquemment, en fonction des comportements et des quantités de dépôts observés dans les prochains mois ». Enfin, à propos des déchetteries, celle de Fournès devrait bénéficier d’un élargissement dans les prochains mois. Jugée trop étroite et difficile d’accès, le projet a été adopté à l’unanimité.

Le Sictomu place l’écologie au cœur des actions

« Il faut chercher à provoquer de nouveaux réflexes. Les déchets et leur gestion sont un service bien trop considéré comme acquis. Il faut sensibiliser les publics à leurs enjeux, leurs impacts environnementaux ». Par ces mots, Frédéric Levesque a donné le ton de la conduite du Sictomu pour les prochaines années.

Des composteurs gratuits

Durant le comité syndical, un partenariat inédit à également été signé entre la Communauté de communes du Pays d’Uzès et le Sictomu. Il accorde aux usagers éligibles l’acquisition d’un composteur individuel gratuitement. Pour cela, deux conditions : participer à une formation sur le compostage et justifier d’un domicile sur le territoire du Pays d’Uzès. La convention est prévue pour une période de six mois, elle prendra fin le 15 avril 2023. « Le compost est à ce jour la meilleure solution pour réduire le nombre de kilos de déchets par foyer. L’objectif donné est d’atteindre les 6 000 distributions pour cette année », annonce le syndicat.

En effet, lors de ce conseil, a également été adoptée l’augmentation du budget alloué aux gobelets réutilisables, passant de 2 500 à 4 000 € par an, pour « encourager les utilisations recyclables ». Deux collaborations éducatives et d’apprentissage avec Citre (Citoyens pour la transition et le reconversion énergétique) et le Syndicat mixte des gorges du Gardon (SMGG) ont aussi été actées. Deux partenariats visant à créer des ateliers, conférences, opérations de nettoyage et visites sont notamment prévues. L’objectif : « Atteindre l’excellence environnementale ».

Le ramassage des déchets en porte à porte

Pour conclure, le Sictomu a dévoilé son plus gros projet à venir : la collecte au porte à porte des emballages. « Trop de colonnes de tris sont gâchées par de mauvaises pratiques et ça nous coûte cher. Le but est d’instaurer un sachet jaune à placer devant les logements. Il serait collecté à part, en cas de souci, il sera refusé », a annoncé le syndicat. L’idée est déjà en test dans trois communes. Ce pari « civique » est lancé et souhaite atteindre la pleine participation d’ici l’été prochain.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?