AccueilPays d'UzèsTourisme en Uzège : retour sur de bonnes bases

Tourisme en Uzège : retour sur de bonnes bases

Après deux années compliquées, les touristes reviennent sur le territoire, comme en témoigne Amandine Thirot, directrice de l’Office de tourisme du Pays d’Uzès Pont du Gard.
Tourisme en Uzège : retour sur de bonnes bases
Émeline Bertel - Amandine Thirot, directrice de l’Office de tourisme Destination Pays d’Uzès Pont du Gard, revient sur le début de la saison touristique.

Pays d'Uzès Publié le ,

Quelques semaines après le début de la saison touristique, pouvez-vous dégager une première tendance ?

C’est très compliqué pour nous de faire un bilan si tôt dans l’année car nous le faisons généralement au mois de novembre. Là, les prestataires sont le nez dans le guidon donc on ne les dérange pas. On a nos propres indicateurs, à l’Office de tourisme, mais ils ne sont pas forcément révélateurs de ce qui se passe sur le territoire. On capte une petite partie de la clientèle touristique et les comportements ont évolué. Une grande partie des contacts se font par les réseaux sociaux et via notre site Internet. Et du coup, ce sont tous ces chiffres qu’il faut croiser pour avoir une vision de ce qu’il se passe. Mais les vacances de Pâques ont été plutôt satisfaisantes compte tenu du contexte que l’on a connu ces dernières années. On sort de plusieurs printemps qui ont été affectés par la situation sanitaire. Il y avait, en début d’année, cette petite crainte de savoir comment allait se passer le printemps. Finalement, on a été épargné. Les gens étaient au rendez-vous.

Quelle population touristique se déplace sur le territoire ?

Nous avons noté que notre période de vacances a été légèrement plus faible. Ce qui veut dire que le territoire a capté des personnes venues d’ailleurs et que les gens d’ici sont beaucoup partis, ce qui n’était pas le cas en période Covid. On a retrouvé quelque chose de plus normal dans le comportement touristique.

Et qu’en est-il de la clientèle internationale ?

Elle est revenue. On sent aussi un retour timide des clientèles lointaines, notamment les Américains et les Australiens, qui sont des touristes qui sont proportionnellement peu présents au vu du reste de la clientèle européenne mais qui affectionnent tout particulière le territoire. On les avait complètement perdu ces dernières années. Ce retour est très positif car si cette clientèle revient, on peut espérer que celles de proximité feront de même.

Feu de forêt à Serviers : l'incendie repart

Quelle vision pouvez-vous avoir sur la saison estivale tout particulièrement ?

Les retours qu’on a sur la période purement estivale sont très positifs. Effectivement, les réservations sont là, beaucoup d’hébergements ont des taux de réservation assez élevés. Mais juillet et août ne représentent qu’une petite partie de la saison touristique à l’échelle de notre destination qui va de Pâques à la Toussaint. Sur les mois de juin, septembre et octobre, on est plutôt sur des réservations tardives.

Vous aviez perdu vos repères pendant la période Covid ?

Sur ces deux dernières années, notamment 2020, ça a été une année où on n’avait plus aucun repère. Les clientèles françaises se sont repositionnées localement donc les saisons touristiques ont réussi à se maintenir. Mais l’ensemble des professionnels du tourisme n’avait plus aucun repère. Les flux ont été totalement modifiés. Sur l’Office, avant le Covid, on était à 30-35 %
de clientèle étrangère par an. Pendant la pandémie, on est descendu jusqu’à 8 %. On avait du mal, encore au début d’année, à savoir si 2022 serait une année de nouveau très franco-française ou si les clientèles étrangères allaient reprendre le chemin de notre destination. Mais au vu des premières réservations, on pense que les clientèles étrangères et long courrier sont de retour.

Solidarité : Gros week-end pour Arthur à Uzès

Quels sont les attraits du territoire de l’Uzège ?

On a la chance d’être sur un territoire qui bénéficie de tous les atouts que l’on peut espérer. On a à la fois une vraie identité patrimoniale et culturelle. On couple à ça tout un volet pleine nature avec les gorges du Gardon et toutes les activités que l’on peut y pratiquer. Quand on vient chez nous, c’est pas l’un ou l’autre, c’est vraiment les deux. Et puis, on a des produits de terroir de grande qualité et parfois rares comme la truffe. L’Uzège est un mix de l’ensemble des atouts que peut espérer une destination rurale. Ce qui ressort aussi souvent, c’est l’avantage géographique. Nous sommes situés entre Arles et Avignon, il y a Nîmes pas loin. On a aussi la carte postale, avec les cigales et le climat, mais on a aussi conscience que ça n’est pas suffisant. Ça l’était, il y a 10 ou 15 ans, mais aujourd’hui les gens cherchent d’autres choses. C’est là que les vraies richesses du territoire ressortent

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?